Zone de libre-échange continentale africaine :  des femmes responsables d’unités de transformation formées  sur les thématiques

Zone de libre-échange continentale africaine : des femmes responsables d’unités de transformation formées sur les thématiques

Lomé, 2 juil. (ATOP) – Le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation Locale a organisé avec l’appui technique et financier de la Commission des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) un atelier de formation des femmes responsables d’unités de transformation sur les thématiques de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf) les 1er et 2 juillet à Lomé.

Après l’Accord portant création de la Zone de libre-échange continentale africaine signé le 21 mars 2018 à Kigali, et  entré dans sa phase opérationnelle depuis le 1er janvier 2021,  le Togo a sollicité et obtenu le soutien de la CEA, pour organiser des séances de sensibilisation à l’endroit des parlementaires, des journalistes, de la société civile, du secteur privé, des universitaires, des agents des douanes et des commissionnaires agréés en douane. Cette sensibilisation doit déboucher sur  l’élaboration d’une stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAf.

La ZLECAf, un marché de près de 1,3 milliards de potentiels consommateurs, est l’un des meilleurs outils de relance des activités économiques. Les échanges commerciaux de la ZLECAf démarrés le 1er janvier 2021 ont marqué le début du traitement préférentiel des produits originaires des Etats parties à l’Accord de la ZLECAf. A cet effet toutes les couches de la vie économique doivent se l’approprier en l’occurrence les femmes responsables d’unités de transformation qui jouent un rôle remarquable dans les échanges commerciaux transfrontaliers. L’application convenable des dispositions prévues par cet accord, demande une parfaite compréhension et maîtrise des procédures ainsi que des conditions auxquelles les marchandises doivent satisfaire pour bénéficier de la préférence continentale.

Les travaux du présent atelier ont permis aux participantes de mesurer la tâche qui leur incombe au moment où le pays est en plein pied dans la mise en œuvre du Plan national de développement (PND) et de la feuille de route gouvernementale. Les participantes ont été formées sur les thématiques suivantes : La ZLECAf : aperçu général et enjeux pour le Togo ; les opportunités de marchés et de productions dans le contexte de la ZLECAf ; les questions de genre et la ZLECAf ; les règles d’origine dans le contexte de la ZLECAf et leurs implications sur les échanges de marchandises. Elles ont également suivi des communications sur les barrières non tarifaires et le mécanisme en ligne de notification, de suivi et d’élimination des barrières de la ZLECAf ; la facilitation des échanges dans le contexte de la ZLECAf et également sur les mesures sanitaires et phytosanitaires, qualités et normes dans le contexte de la ZLECAf.

Le secrétaire général du ministère en charge du Commerce, Talim Abe a, au nom du gouvernement, adressé ses gratitudes aux partenaires en développement. Il s’est réjoui de la parfaite implication du secteur privé et des femmes dans le processus de mise en œuvre de la ZLECAf au Togo.  M. Talim Abe a déclaré que le gouvernement togolais compte sur l’engagement des femmes responsables d’unités de transformation pour relever les défis du développement pour un secteur privé fort et dynamique.

L’ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne au Togo, Joaquin Tasso Vilallonga a, au nom des partenaires, signifié que l’appui de l’Union Européenne pour l’intégration du commerce en Afrique est un engagement de longue date qui se renforce davantage. Il a souhaité que cette formation apporte une plus-value au travail quotidien des femmes responsables d’unités de transformation.

ATOP/KYA/EKM

A lire aussi