ZLECAf / Corridor Abidjan-Lagos :   les ministres en charge du commerce adoptent le rapport des directeurs des douanes et experts sur les questions relatives à la facilitation des échanges

ZLECAf / Corridor Abidjan-Lagos : les ministres en charge du commerce adoptent le rapport des directeurs des douanes et experts sur les questions relatives à la facilitation des échanges

Lomé, 17 sept. (ATOP) – Les ministres en charge du commerce des pays membres de la ZLECAf, ont à l’issue de leurs travaux, adopté le rapport de la réunion des directeurs généraux des douanes et des experts sur la facilitation des échanges, la coopération douanière et le transit, sur le corridor Abidjan-Lagos, le vendredi 17 septembre à Lomé.

Le rapport comporte les mesures permettant de fluidifier davantage le corridor Abidjan-Lagos ainsi que les moyens à mettre en œuvre pour une véritable compétitivité dudit corridor dans l’opérationnalisation de la ZLECAf. Il aborde aussi les innovations à prendre en compte face aux défis auxquels les pays de la ZLECAf sont confrontés afin de valoriser les productions locales et augmenter les échanges commerciaux intra-africains sans entraves. Le rapport préconise à terme, de parvenir à transformer structurellement les différentes économies nationales pour une croissance forte, durable, résiliente en vue du bien-être des populations respectives.

Ouvrant la réunion au nom du Premier ministre, le ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Consommation locale, Kodjo Adédzé, a indiqué que le commerce international connaît encore aujourd’hui de nombreux obstacles qui freinent son expansion. Parmi ces obstacles, il a cité la difficulté pour les opérateurs de connaître et de maîtriser les règlementations en vigueur dans les pays de leurs partenaires commerciaux, les procédures douanières appliquées, notamment aux marchandises en transit, l’importance des formalités administratives à l’entrée des marchandises sur le territoire d’un pays et les difficultés d’accès aux informations diverses liées à la circulation des biens et des services dans les pays partenaires.

Le corridor Abidjan-Lagos, un facteur d’intégration

Le ministre a signifié que le corridor Abidjan-Lagos est un maillon du corridor Dakar-Lagos, faisant partie de l’autoroute transafricaine de l’espace CEDEAO, long de 1.080 km et qui draine près de 75% des activités commerciales de l’Afrique de l’Ouest et traverse les pôles économiques les plus actifs ainsi que les villes les plus dansement peuplées de l’espace ouest africaine.

M.Adédzé a précisé que ce corridor a pour vocation de renforcer les échanges et l’intégration en Afrique de l’Ouest, notamment en offrant un accès portuaire maritime aux pays sans littoral. Il a relevé que les déficits d’infrastructures matérielles et immatérielles réduisent considérablement ses retombées dans la croissance économique régionale.

Le secrétaire général de la ZLECAf, Wakele Mene, a réitéré que la création de la ZLECAf répond efficacement aux défis de transformation des pays membres et à la régionalisation des modes de production et de consommation en faveur de l’atteinte des objectifs des agendas africain 2063 et de développement durable 2030. Il a ajouté que l’axe du corridor Abidjan-Lagos doit démontrer cette vigueur transfrontalière sur les conditions de vie des populations des pays concernés.

L’accord portant création de la ZLECAf signé le 21 mars 2018 à Kigali est entré dans sa phase opérationnelle le 1er janvier 2021. Cette zone regroupe le Bénin, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Nigéria et le Togo.

ATOP/KYA/AJA

A lire aussi