Transports : le rapport 2020 de l’observatoire des pratiques anormales vulgarisé

????????????????????????????????????

Transports : le rapport 2020 de l’observatoire des pratiques anormales vulgarisé

Lomé, 16 déc. (ATOP) – Le Comité national de facilitation (CNF) des transports a vulgarisé le jeudi 16 décembre au cours d’un atelier à Lomé, le rapport 2020 de l’Observatoire des pratiques anormales (OPA), un outil de surveillance de la performance des corridors routiers communautaires.

Organisé par la direction des transports routiers et ferroviaires, cet atelier a permis de porter à la connaissance des acteurs de la chaine des transports le rapport de l’OPA. Outre le partage, il s’est agi aussi de recueillir les témoignages et approches de solutions de ceux-ci, en vue de la formulation des recommandations pour l’amélioration du secteur.

Les travaux de cet atelier ont été principalement consacrés à la présentation du rapport de l’OPA. Ce rapport qui synthétise les données collectées durant l’année 2020, indique une persistance et surtout une intensification des pratiques anormales sur certains corridors et une amélioration sur d’autres. Le document révèle que sur le corridor Lomé-Ouagadougou le montant des perceptions illicites est passé de 12.185 F CFA en 2019 à 8.598 F CFA en 2020 ; que le temps de contrôle à la frontière est passé de 163,1 minutes en 2019 à 154,1 en 2020 et que le nombre de poste de contrôle est passé de 20,6 en 2019 à 17,6 en 2020.

Ouvrant les travaux de cet atelier, le secrétaire général du ministère des Transports routiers, aériens et ferroviaires, Dr. Komlan Tindano a indiqué qu’à l’analyse de ces chiffres, bien qu’il soit observé une tendance à la baisse des pratiques anormales sur le corridor togolais, les efforts doivent continuer, afin d’améliorer ces indicateurs (le nombre de contrôles ; les perceptions illicites et les retards que connaissent les transporteurs dans le cadre des opérations de contrôle). « C’est ce à quoi devra s’atteler le présent atelier qui devra aboutir à des recommandations dont la mise en œuvre permettra d’améliorer la libre circulation des personnes et des biens sur les corridors togolais et ce grâce au concours de tous les acteurs de la chaine de transport », a précisé le secrétaire général.

Le président du CNF des transports, Tadjuni Derman, directeur des transports routiers et ferroviaires, a expliqué que l’OPA est un outil de surveillance de la performance des corridors routiers communautaires, par la collecte et la diffusion de données vérifiables sur la circulation des véhicules de transport et de marchandises. « Des rapports trimestriels et annuels sont produits et publiés périodiquement. De 2007, année de démarrage des activités de l’OPA à fin 2020, 46 rapports, dont 40 trimestriels et 5 annuels ont été publiés », a-t-il ajouté.

Les pratiques anormales dans le cadre des transports  routiers sont, entre autres, l’installation illicites des barrières physiques ; les prélèvements illicites, rackets systématiques et les retards relatifs au temps de contrôle dans le transport des marchandises au sein des Etats membres et entre différents pays.

L’Atelier s’est déroulé en présence du représentant du secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection civile, le commissaire principal, Sodji Kossi, chef division de la sécurité routière.

ATOP/AR/BV

A lire aussi