Tone/système international de mesure dans les transactions et les services : les populations des Savanes édifiées sur son utilisation

Tone/système international de mesure dans les transactions et les services : les populations des Savanes édifiées sur son utilisation

Dapaong, 21 sept. (ATOP) – La Haute autorité de la qualité et de l’environnement (HAUQUE) du ministère du Commerce, de l’industrie et de la consommation locale a sensibilisé, le mardi 20 septembre à Dapaong, la population de la région des Savanes sur l’utilisation du Système International de mesure (SI) dans les transactions et les services.

Cette sensibilisation a regroupé des opérateurs économiques, les autorités locales, des représentants des interprofessions, des paysans, des éleveurs. Elle concerne donc tous ceux qui sont susceptibles d’utiliser des instruments de mesure dans les transactions et services.

L’intérêt de la rencontre est d’amener la population à adhérer à l’utilisation systématique des instruments de mesure conventionnels dans les transactions et services, d’informer la population sur l’impact socio-économique de la mise en œuvre de ce système.

Lors des assises, les participants ont suivi des présentations relatives au cadre légal de la métrologie (science des poids et mesures) au Togo ; à l’importance de la météorologie et de l’utilisation des instruments de mesure du Système International d’unités.

A l’ouverture des travaux, le président de la HAUQUE, Laré Arzouma Botré a fait remarquer que les ventes au Togo des produits agricoles, de pêche, de chasse et leurs dérivés se font en mesure de paniers ; en tas (tubercules, fruits, etc.) ou à l’aide de bols (céréales, etc.) dont les capacités varient d’un marché à un autre, d’une région à une autre. Selon lui, ceci démontre à suffisance l’inexistence d’unités de mesure fixe et uniforme entrainant des erreurs et des fraudes lors des transactions. Face à cette situation, M. Botré a exhorté ses interlocuteurs à adhérer à ce système et à être les relais auprès des autres afin que toute la population des Savanes soit édifiée et adopte le système proposé par le gouvernement pour le bien de tous.

Pour le préfet de Tône, Tchimbiandja Yendoukoa Douti, ce que l’on échange ou achète nécessite une certaine quantité de mesure qu’il faut déterminer sans ambiguïté pour assurer la loyauté des transactions. Il a saisi l’occasion pour convier les commerçants (es) à redoubler de vigilance et à dénoncer toute personne suspecte identifier dans les marchés, aux forces de défense et de sécurité, en vue lutter contre la barbarie humaine qui sévit dans la région. ATOP/BBG/AAA

Digiqole Ad

Article similaire