Tone /protection des berges de la rivière de Kpadjenta: 1000 plants de palmiers à huile et de casia mis en terre

Tone /protection des berges de la rivière de Kpadjenta: 1000 plants de palmiers à huile et de casia mis en terre

Dapaong, 5 août (ATOP) – Mille plants de palmiers à huile et de casia ont été mis en terre, le jeudi 4 août, sur les berges de la rivière de Kpadjenta dans le canton de Dapaong.

Ce reboisement est une initiative de la communauté de Kpadjenta en collaboration avec des autorités de la préfecture de Tône, la direction préfectorale de l’Environnement et des Ressources forestières.

L’objectif de cette opération est de lutter contre l’érosion des berges de cette rivière qui devient de plus en plus préoccupante. Il s’agit aussi de contribuer à la lutte contre les effets néfastes du changement climatique. L’activité s’inscrit dans le cadre de la campagne nationale de reboisement et entre également dans la vision gouvernementale, celle de planter 1 milliard d’arbres à l’horizon 2030.

Selon le préfet de Tône, Tchimbiandja Yendoukoa Douti, la situation de la rivière de Kpadjenta est vraiment inquiétante. « L’extraction du sable pour les constructions de maisons a suffisamment créé une érosion prononcée au niveau de cette rivière. Les populations, en mesurant la situation, ont préconisé la mise en terre des palmiers à huile pour lutter contre l’avancée de l’érosion », a-t-il dit. Le préfet Tchimbiandja a souligné qu’une fois les plants mis en terre, il faudra les protéger contre les bêtes en divagation et les feux de brousse afin que l’objectif fixé par le gouvernement soit atteint.

Le directeur préfectoral de l’Environnement et des Ressources forestières de Tône, Commandant Dety Kokou Amouzou a fait savoir que « les palmiers à huile ont fait leur preuve au Sud du pays où ils ont stabilisé les flancs du Mono et du Haho en soutenant les lits de démarcation de ces rivières contre l’érosion ». Il a salué cette initiative visant le bien-être des populations.

ATOP/GS/BA

Digiqole Ad

Article similaire