Tône :  des malfaiteurs  dans les mailles de la gendarmerie brigade territoriale de Dapaong

Tône : des malfaiteurs dans les mailles de la gendarmerie brigade territoriale de Dapaong

Dapaong, 16 oct. (ATOP) – Quatre malfaiteurs, membres d’un réseau  opérant dans la région des Savanes ont été présentés à la presse, le jeudi 15 octobre au groupement de la gendarmerie  de la région des Savanes.

Il s’agit des nommés Lamboni Yendouban, dit Djato, âgé de 33 ans, de Gouyanoa  Tilate, dit Idrissou, 39 ans, de Kampindé Nakordja, 26ans et de Fougou Ibrahim, 35 ans, tous de nationalité togolaise. Ces malfrats ont été appréhendés le 12 octobre par la brigade des Recherches de Dapaong.

Selon le commandant de groupement de la région des Savanes, le  chef d’escadron, Akakpo Ayéwalagniles, le 26 septembre 2016, la brigade de Korbongou à  environ 15 km à l’est de Dapaong a été saisie de la découverte d’un colis suspect flottant sur les eaux de la rivière Obiangou dans le canton de Korbongou. Après les fouilles, il  a été constaté que le colis contenait  le corps mutilé d’un homme soigneusement emballé dans un sac de jute. Selon le chef d’escadron Akakpo, l’information a été portée au grand jour et  les parents de la victime domiciliés  à Ogaro dans le Kpendjal-Ouest  se sont présentés à la brigade de Korbongou. Ils ont déclaré reconnaître le corps sans vie de leur fils amputé de sa bosse et répondant au nom de Dankangou Nassandja Kanpote. Ce dernier a été porté disparu le 15 septembre 2016 dernier.

Interrogés, les quatre prévenus  ont reconnu les faits qui leur sont reprochés  déclarant avoir été au service d’un client béninois  qui leur a demandé une bosse humaine en contrepartie d’une forte somme d’argent. Ils seront mis à la disposition de la justice pour répondre de leur acte.

La gendarmerie par la voie du chef d’escadron, Akakpo Ayéwalagni a   remercié la population pour sa collaboration et surtout sa patience dans cette longue attente tout en la rassurant qu’aucun fait criminel ne saurait rester dans les oubliettes tant que les coupables n’ont pas été retrouvés et appréhendés.

ATOP/BBG/SAS

A lire aussi