Tône/  Approche germe : des jeunes porteurs d’idées d’entreprises en formation à Dapaong

Tône/ Approche germe : des jeunes porteurs d’idées d’entreprises en formation à Dapaong

Dapaong, 15 sept. (ATOP) – Une quarantaine de jeunes porteurs d’idées d’entreprises de la préfecture de Tône prennent part, du 14 au 19 septembre à Dapaong,  à un atelier de formation sur l’entreprenariat avec l’approche Gérer Mieux son Entreprise (GERME).

Cette formation est initiée par la Délégation à l’organisation du secteur informel (DOSI) du secrétariat d’Etat chargé de l’Inclusion financière et du Secteur informel. Elle s’inscrit dans le cadre du Projet national de promotion d’entreprise rural au Togo (PNPER) initié par le gouvernement avec l’appui technique et financier du Fonds international de développement agricole (FIDA). Ce projet vise à contribuer au développement de l’entreprenariat en vue de générer des emplois pour les communautés rurales.

L’objectif de cette formation est de permettre à ces jeunes porteurs d’idées d’entreprise éligibles au PNPER de créer et de mieux gérer leurs entreprises. Il s’agit de leurs fournir les bases nécessaires pour la gestion efficace et durable de leurs entreprises avec la méthode GERME. Cette méthode aide les jeunes à créer et à mieux mieux gérer leurs entreprises.

Les jeunes bénéficiaires, répartis en deux groupes, seront outillés sur comment peaufiner les plans d’affaires ainsi que sur la rédaction et la maîtrise des plans d’affaires conformément aux exigences du PNPER. Ils seront également formés pour créer des entreprises capables de générer de la richesse dans leurs localités.

A terme, les plans d’affaires élaborés par ces jeunes seront étudiés par un comité régional de sélection. Les jeunes dont les plans d’affaires seront retenus recevront le quitus pour solliciter auprès des institutions de micro-finances des financements pour le démarrage de leurs activités.

Les conditions d’éligibilité des entreprises individuelles sont, entre autres, être porteur d’idées d’entreprise de fourniture d’intrants et services d’appui à la production agricole et se faire enregistrer dans les agences régionales de la DOSI. Il faut également se positionner dans une préfecture éligible, suivre le parcours de formation prescrit et offert par le PNPER suite au diagnostic, ouvrir un compte et  apporter 10% du coût d’investissement.

Le chef d’agence de la DOSI des Savanes, Boffoh Alassani a fait savoir que ces jeunes présélectionnés pour bénéficier du PNPER sont des promoteurs d’idées d’entreprises dont certains mènent déjà des activités sur le terrain, mais de façon embryonnaire. Il fait savoir que ces jeunes doivent suivre un long processus de mise à niveau pour avoir non seulement les capacités nécessaires pour mieux gérer leurs entreprises,  mais aussi, la capacité financière pour les faire fonctionner et prospérer.

Le responsable suivi-évaluation du PNPER Savanes, Kodjovi-Numado Kofi-Anani a encouragé les participants à mettre en œuvre les enseignements qui seront donnés pour contribuer à la réussite du PNPER. Il a précisé que la subvention est bien  différente du crédit et du cadeau car, dit-il, lorsqu’on a une subvention, on est lié à vie avec le donateur.

Le PNPER finance les projets allant de 800.000 à 14.000.000 FCFA de jeunes porteurs d’idées âgés de 18 à 40 ans. Dans la région des Savanes,  les six préfectures à savoir Tône, Tandjouaré, Kpendjal, Kpendjal-Ouest, Oti et Oti-Sud sont éligibles. 280 jeunes ont déjà bénéficié de cette formation dans la région.

ATOP/GS/DHK

A lire aussi