Sotouboua / Santé sexuelle et reproductive des jeunes filles et adolescentes : un projet lance dans les préfectures de Sotouboua et de Mô

Sotouboua, 19 mars (ATOP)- Plan International Togo, en partenariat avec les ONG RADAR et ADESCO, a lancé le projet de « Renforcement de l’accès au droit à la santé sexuelle et reproductive des jeunes filles et adolescentes des préfectures de Mô et de Sotouboua au Togo », le jeudi 18 mars à Aouda, à 25 km au nord de Sotouboua.

Ce projet initié par Plan International Togo vise à accompagner les efforts du gouvernement dans la mise en œuvre du Plan national de développement sanitaire. Financé par la Banque Allemande de Développement (BMZ) et Plan International  Allemagne, ce projet sera mis en œuvre par les ONG ADESCO et RADAR dans les cantons des deux préfectures.

D’un coût global de 795 millions de FCFA, ce projet ambitionne favoriser la jouissance des droits à la santé sexuelle et reproductive des filles et jeunes femmes de 10 à 24 ans, d’améliorer la disponibilité des services de contraception et de santé sexuelle des jeunes et des adolescents. Il sera également question de renforcer leur capacité sur les violences basées sur le genre et de promouvoir l’engagement des acteurs communautaires en vue de lutter contre les normes sociales défavorables au bien-être socioéconomique des filles et jeunes femmes.

La cérémonie de lancement a permis de présenter le projet à l’assistance et de signer avec les acteurs, une charte relative au projet. Elle s’est déroulée en présence des chefs traditionnels, des autorités administratives, politiques, judiciaires et militaires, du staff de Plan International Togo, bureau de Lomé et de Sokodé et des bénéficiaires.

Le directeur régional de la santé, région centrale, Dr N’tapi Kassouta, a indiqué que ce projet vient appuyer les efforts de son ministère de tutelle pour lutter efficacement contre les grossesses précoces et la mortalité maternelle, néonatale et infanto-juvénile dues aux violences sexuelles. Il a exhorté toutes les parties prenantes à adhérer au projet afin de relever tous les défis qui s’imposent à eux.

La représentante résidente de Plan International Togo, Mme Awa Fali Bah, a invité toutes les parties prenantes à s’impliquer afin de trouver des solutions durables pour l’émancipation et l’autonomisation de la femme en général et de la jeune fille en particulier.

ATOP/BTP/TJ

A lire aussi