Répondre aux exigences du budget programme :  le manuel d’examen des projets de loi de finances validé

Répondre aux exigences du budget programme : le manuel d’examen des projets de loi de finances validé

Lomé, 22 juin (ATOP) – Des parlementaires réunis en atelier d’échange  les 18 et 19 juin à Lomé ont validé  le manuel d’examen des projets de loi de finances.

Cet atelier financé par le Projet d’appui à la gouvernance économique (PAGE) a été présidé par le 4ème vice-président de l’Assemblée nationale, Pacôme Adjourouvi. Il a permis aux parlementaires présents de mieux répondre aux exigences du budget programme rendu effectif au Togo à partir de l’exercice 2021. Il s’agit, en effet, de les préparer à mieux jouer leur partition pour une meilleure gestion axée sur les résultats dans le cadre du budget-programme.

Durant les deux jours les députés ont appris à cerner les programmes budgétaires et les dotations, les procédures d’élaboration des projets de loi de finances, de vote du projet de loi de finances rectificative et de loi de règlement, ainsi que des procédures relatives aux budgets annexes et comptes spéciaux du trésor.

Selon le 4ème vice-président de l’Assemblée nationale, cette nouvelle forme de gestion n’est pas sans conséquences sur la mission de législation des députés en ce qui concerne l’examen et le vote des lois de finances. « Désormais, notre analyse des informations financières fournies par l’exécutif, de plus en plus améliorées, ne se limite plus à la logique de moyen mais à l’évaluation des projets de performance que poursuivent les demandes d’autorisations budgétaires. C’est dire que nous devons adapter nos techniques de lecture et d’analyse des documents budgétaires à cette nouvelle logique de gestion budgétaire », a rappelé M. Pacôme Adjourouvi.

Pour le président de la commission des finances et du développement économique de l’Assemblée nationale, Mawussi Djossou Sémodji, le document va permettre de mieux comprendre les différentes lois de finances. « Nous avons produit un instrument que les députés ou d’autres personnes peuvent utiliser pour comprendre davantage le budget-programme », a indiqué M. Sémodji.

ATOP/AR (Source : Cellule Com. Assemblée nationale)

A lire aussi