Renouvellement des organes des chambres de métiers : les membres des commissions électorales de la maritime et des plateaux-ouest outilles sur le processus

Lomé, 19 janv. (ATOP) – Les membres des commissions électorales ad ’hoc de la zone ouest des Plateaux notamment des préfectures d’Amou, d’Agou, de Danyi, de Kpélé et de Kloto et de la région Maritime ont été formés sur les mécanismes d’organisation des élections en vue du renouvellement des organes des chambres de métiers au cours des ateliers tenus, les 17 et 18 janvier, respectivement à Tsévié et à Kpalimé.

Ces rencontres s’inscrivent dans le cadre du processus de renouvellement des organes des chambres de métiers dans le pays. Le processus d’actualisation des textes réglementaires du secteur, qui prennent en compte la nouvelle configuration territoriale de décentralisation, étant arrivé à son terme, il était important de former les acteurs du secteur de l’artisanat sur les nouvelles dispositions en vue du renouvellement des membres des organes conformément aux nouveaux textes en vigueur.

Organisées par le ministère délégué en charge de l’Enseignement technique et de l’Artisanat à travers la direction de l’Artisanat, ces rencontres ont permis aux membres des commissions ad ‘hoc, de prendre connaissance du l’organisation et du fonctionnement du secteur de l’artisanat et de se familiariser avec ses concepts.

Elles ont également été des occasions pour les participants de maitriser les mécanismes électoraux des organes, notamment le régime électoral applicable aux chambres de métiers et de s’informer sur le chronogramme des activités de ce processus depuis la mise en place de la chambre préfectorale des métiers jusqu’à celle de l’Union des Chambres Régionales des Métiers en passant par la chambre régionale des métiers.

Les membres de la commission ont été renseignés sur leurs rôles et missions afin de mener à bien leur mission sur le terrain. Cette mission consiste à préparer et conduire les travaux des élections qui se dérouleront très prochainement.

A Kpalimé, le ministre délégué en charge de l’Enseignement technique et de l’Artisanat, Kokou Eké Hodin a relevé l’importance du secteur de l’artisanat, précisant que c’est un secteur à fort potentiel de croissance. Il a précisé que ce secteur est appelé à être promu pour relever les défis du développement. Le ministre a informé les participants de l’introduction d’une innovation dans le cadre du processus de ces prochaines élections. Cette innovation, dit-il, consiste en la nécessité pour tout candidat ou électeur de détenir une carte professionnelle d’artisan en cours de validité avant de voter ou de se présenter comme candidat aux différents postes. Elle intègre également une panoplie de stratégies pour une meilleure organisation du secteur, ajouté M. Hodin

A Tsévié, le directeur de cabinet du ministère délégué chargé de l’Enseignement Technique et de l’Artisanat, Assédi Kossi Ikélé a abondé dans le même sens. Il a  invité les membres des commissions ad‘hoc à la responsabilité et au consensus pour la réussite de cette mission.

Les chambres de métiers sont des établissements publics à caractère professionnel. Elles sont créées au niveau des régions et du grand Lomé et dans les préfectures avec pour missions d’être aux côtés du gouvernement dans la mise en œuvre de la politique de développement de l’artisanat.

ATOP/KYA

A lire aussi