Protection des enfants contre les violences et les pratiques culturelles néfastes : l’ONG Creuset-Togo a outillé des agents de santé à Mango

Protection des enfants contre les violences et les pratiques culturelles néfastes : l’ONG Creuset-Togo a outillé des agents de santé à Mango

Mango, 27 mai (ATOP) – Un atelier de renforcement de capacités sur la lutte contre les violences faites aux enfants et les pratiques culturelles préjudiciables a regroupé des prestataires de soins des communes Oti 1 et 2, les 24 et 25 mai à Mango, dans la préfecture de l’Oti.

Cette formation est portée par l’ONG Creuset-Togo avec l’appui de la Coopération Allemande (BMZ) et de Kinderreck (KIRA). Elle s’inscrit dans la mise en œuvre du projet dénommé « Renforcement des mécanismes  institutionnels, communautaires et participatifs pour la protection des enfants  contre la violence et les pratiques culturelles néfastes comme le mariage précoce et forcé, la traite des enfants et l’exorcisme au Togo ».

Ce projet de trois ans est initié pour aborder des différentes thématiques en lien avec la protection des enfants dans les préfectures de Dankpen, Oti et Oti-sud. En dehors de la création des clubs de jeunes et d’enfants dans cinquante villages pilotes et des appuis aux clubs juridiques, il est aussi prévu d’autres  activités telles la formation des acteurs de justice en l’occurrence les magistrats. Il est aussi annoncé dans ce projet des sensibilisations et des émissions  radiophoniques en lien avec la protection des enfants en situation difficile.

Cet atelier a pour finalité, d’une part, de décliner le contenu de ce projet à ces prestataires de soins qui constituent un maillon essentiel dans la protection des  enfants afin de les amener à intégrer les notions de protection dans leur agenda. D’autre part, cette assise a pour finalité de préciser les rôles et responsabilités  dans la protection des enfants contre toutes formes d’abus et pratiques culturelles  néfastes surtout par des dénonciations.

La trentaine de participants ont été instruits sur plusieurs modules avec des projections sur des différents cas d’abus portés sur des enfants dits « sorciers ». Ces modules, sont entre autres, « Présentation du projet » ; « Le cadre légal  juridique de protection de l’enfant » ; « La psychologie de l’enfant »,  « Inculturation  droits  et devoirs de l’enfant » ; « Mécanismes de dénonciation des violences faites envers les enfants, exclusion et pratiques culturelles néfastes » ; « Violences et pratiques culturelles néfastes y compris  la  problématiques des Enfants dits sorciers (EDS) ».

Des images poignantes qui interpellent tous ces acteurs à contribuer à la création d’un environnement protecteur aux enfants et à dénoncer tout abus envers ces couches vulnérables qui seront les cadres de demain ont été présentées. Des travaux pratiques ont permis aux participants de mieux appréhender l’élaboration des fiches techniques pour les actions de plaidoyer en faveur des  enfants en situation difficile.

Le représentant du préfet, M. Nanagnemey N’Guissan et celui du directeur  préfectoral de la Santé, M. Kasségné Kodjovi ont relevé la pertinence de ce projet  et salué les actions que l’ONG Creuset-Togo mènent dans la protection des enfants en situation difficile. Ils ont réitéré l’engagement de la préfecture et du district sanitaire du grand Oti à accompagner ce projet afin d’assurer le plein  épanouissement des enfants.

De son côté, le chef de projets et d’assistance juridique de l’ONG Creuset-Togo, Juste Nimnora a fait remarquer qu’en initiant cette formation sa structure entend mettre en place un pool d’acteurs qui contribueront à asseoir un cadre  adéquat protecteur des droits des enfants et assurer leur plein épanouissement. Il a convié tous les agents de santé à fédérer leurs énergies pour combattre et dénoncer toutes formes d’abus (viols, violences) faits aux enfants surtout ceux dits « sorciers » afin de leur assurer un lendemain meilleur.

ATOP/TT/OAF

Digiqole Ad

Article similaire