Plaidoyer pour la prise en compte globale des thématiques  de santé dans les règlements intérieurs  des établissements scolaires

????????????????????????????????????

Plaidoyer pour la prise en compte globale des thématiques de santé dans les règlements intérieurs des établissements scolaires

Lomé, 15 fév. (ATOP) – La Chaîne de l’Espoir (LCDE) a organisé le vendredi 12 février à Lomé, un atelier de plaidoyer pour la prise en compte globale des thématiques de santé dans les Règlements Intérieurs (RI) des établissements scolaires.

L’atelier s’inscrit dans le cadre du projet  « ma santé, mon école, un enjeu collectif ». Il est cofinancé par LCDE et l’Agence Française de Développement (AFD) et est mis en œuvre  par les associations Jeunesse et Avenir du Togo (JAT), Wash Volunteers (WV)  et Nyagbé suivant une approche intégrée pour l’amélioration de la santé et du bien-être des Ecoles Primaires Publiques (EPP) de Gbonvié 1, Gbonvié 2, Adjallé,  Doumasséssé 1, des Collèges d’Enseignement Général (CEG) Tokoin Nord et Atikpa, et des Lycées  de Tokoin 1 et  Tokoin Solidarité.

Le projet qui court de 2019 à 2021 porte essentiellement sur les thématiques Eau, Hygiène et Assainissement (EHA), la Non-Violence (NV) et la Santé sexuelle et de Reproduction (SSR). Pour atteindre les objectifs du projet, chacun des établissements scolaires ci-dessous mentionnés doit disposer d’un ensemble de règles de fonctionnement qui prend en compte ces thématiques. La Chaîne de l’Espoir et ses partenaires Wash Volunteers et Jeunesse et Avenir Togo ont fait une analyse des RI des huit établissements scolaires bénéficiaires du projet. Cette analyse révèle le manque d’implication des élèves dans le processus d’élaboration du RI, la non prise en compte des informations EHA, de la santé et de l’hygiène menstruelle. On note également l’existence des violences sexuelles, les disputes, l’alccolisme, le tabagisme et l’usage de la drogue au sein de ces établissements scolaires.

Ces indicateurs ont poussé LCDE à organiser cet atelier de plaidoyer pour amener les autorités de l’éducation, les chefs d’établissements scolaires et des inspecteurs pour la prise en compte des thématiques EHA, NV et SSR dans les règlements intérieurs des établissements scolaires bénéficiaires, ainsi que l’amélioration du processus d’élaboration et de dissémination desdits règlements au sein de la population scolaire.

Dans l’exécution dudit projet, des élèves pairs éducateurs ont élaboré des plans d’actions et ont sensibilisé leurs camarades sur les différentes thématiques du projet, des plaidoyers ont été dresssés et remis aux responsables des  établissements précités.

Comme résultat obtenu, après ce parcours, le Responsable Programme Santé Scolaire,  Datchidi Espoir, a déclaré que LCDE a réussi à renforcer les connaissances des élèves sur les questions de santé à l’école. Elle a su les accompagner avec  les kits Wash, des dispositions de lavage des mains, ainsi que les poses d’eau potables pour lutter contre la covid19 en cette période. Des engagements ont été signés entre les responsables des associations et les autorités de l’éducation. Ces engagements concernent les changements à opérer au sein des RI de ces établissements scolaires sensibles au thématique EHA, à la NV et à la SSR.

La Chaîne de l’Espoir est installée au Togo en 2002. Elle contribue à l’épanouissement et à la protection de l’enfant. De façon holistique, son intervention atteint toute la communauté scolaire et les familles bénéficiaires, notamment dans le quartier du grand Tokoin à Lomé.

ATOP/KYA/SAS

A lire aussi