Ogou / promotion de la santé maternelle et infantile : SOS villages  d’enfants Atakpamé  lance  un projet à Glei

Ogou / promotion de la santé maternelle et infantile : SOS villages d’enfants Atakpamé lance un projet à Glei

Atakpamé, 22 sept. (ATOP) – L’ONG SOS Villages d’Enfants Atakpamé a lancé le mercredi 21 septembre à Gléï chef-lieu de la commune Ogou3 à 25 km d’Atakpamé, son projet de promotion de la santé maternelle et infantile « Baby Moto ».

Ce projet couvrira une période de trois ans (2022 – 2025). Il est financé par l’ONG SOS Suède d’un coût de 221.790.344 FCFA. Il cible particulièrement les femmes enceintes et allaitantes, les enfants de moins de 5ans, les adolescents-jeunes et les parents ou tuteurs de Talo, d’Ilama, d’Akparé de Gléi et de Matékpo du district sanitaire de l’Ogou. Son objectif est de contribuer à la réduction de la morbi-mortalité maternelle, néonatale et infantile dans la préfecture de l’Ogou.

La cérémonie de lancement a permis de partager les défis et opportunités du projet et situer les rôles et responsabilités des parties prenantes. Les actions à mener au cours l’exécution de ce projet sont, entre autres, les sensibilisations, les ateliers de formation et l’assistance aux couches vulnérables en l’occurrence les femmes.

La directrice nationale de SOS Villages d’Enfants, Essossimna Ackla a indiqué que son ONG entend à travers ce projet proposer un accès à des services de base abordable aux familles en situation de risque ou de vulnérabilité. Selon la directrice, ce projet entend intensifier la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants et offrir les services de base qui freinent les grossesses précoces indésirées chez les jeunes filles.

Pour le secrétaire général de l’Ogou, Kondo Kpapou, cette action vient à point nommé contribuer aux changements de comportements pour une utilisation des services de santé entrainant la nette réduction des accouchements à domicile, les risques de grossesses précoces et autres maladies sexuellement transmissibles chez les jeunes. Il a indiqué que ce projet s’inscrit parfaitement dans le Plan national de développement (PND) et entend améliorer les conditions de vie des populations vulnérables.

La cérémonie s’est déroulée en présence du maire de la commune Ogou 3, Thaddee Kossivi Dieudonné, du directeur régional de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation des Plateaux, Ahé Kokouvi Dodji, des chefs traditionnels et diverses personnalités.

ATOP/AKV/SED

Digiqole Ad

Article similaire