Lutte contre le blanchiment des capitaux et  le financement du terrorisme : les institutions du système financier renforcent leurs capacités à Lomé

Lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme : les institutions du système financier renforcent leurs capacités à Lomé

Lomé, 18 nov. (ATOP) – Les institutions du Système financier décentralisées (SFD) du Togo et leurs autorités de contrôle renforcent leurs capacités sur le dispositif de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme du 17 au 19 novembre à Lomé.

L’atelier est organisé par Expertise France en collaboration avec la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF) du Togo. Il s’inscrit dans le cadre du projet OCWAR-M (Organised Crime West African Response to Money Laundering and the financing of terrorism), financé par l’Union Européenne au titre du 11è FED.

La formation, la deuxième du genre après celle de mai dernier, vise à outiller le SFD, en vue de leur permettre d’élaborer leurs propres manuels de procédures, et les superviseurs, en vue de disposer des lignes directives renforcées nécessaires à leurs missions de contrôle. La finalité est d’entraver, de ralentir ou de reculer le blanchiment d’argent à défaut d’empêcher l’activité.

Il sera question, au cours des travaux, de rappeler la loi, notamment en ce qui concerne le blanchiment d’argent et le terrorisme, les obligations et surtout comment mettre en place, de façon pratique, les dispositifs de lutte contre le terrorisme. Les participants vont se familiariser avec les procédures et les questions exposées à cette situation, le tout ponctué de session pratique. Les superviseurs, eux, apprendront comment contrôler et assujettir, certaines procédures mises en place par rapport à leurs dispositifs dans une approche pragmatique. Ces formations permettront dans un premier temps à chaque institution en occurrence les institutions financières de mettre en place des institutions efficaces dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le terrorisme.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le président de la CENTIF, Aquitème  Tchaa Bignossi en présence des représentants d’Expertise France et de diverses autres personnalités du monde des finances. M. Aquitème a salué l’engagement des uns et autres dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, particulièrement le gouvernement sous l’impulsion du chef de l’Etat Faure Gnassingbé, l’Union Européenne et Expertise France. Pour lui, la méconnaissance des obligations LBC/FT et l’absence de la mise en place d’un dispositif interne de lutte au sein des SFD ainsi que l’absence de supervision en matière de LBC/FT par les autorités de contrôle expose les institutions financières au risque d’être utilisées pour blanchir les capitaux et financer le terrorisme. ATOP/TF/SED

A lire aussi