Le document de stratégie pays de FIDA 2021-2027 validé

Lomé, 19 juil. (ATOP) – Le Document de stratégie pays du Fonds international de développement agricole (FIDA) encore appelé COSOP (2021-2027) qui entre dans le cadre de la coopération entre le Togo et le FIDA, a été validé au cours d’un atelier d’analyse et de partage d’expériences le vendredi 16 juillet à Lomé.

Organisé par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural, avec l’appui financier du FIDA, cet atelier a réuni des cadres de tous les ministères, ainsi que des représentants des agences et organisations non gouvernementales intervenant dans le domaine agricole au Togo.

Cet atelier a permis de partager le contenu du document avec les parties prenantes et d’enregistrer les contributions pour son enrichissement. Il a permis par la même occasion aux participants de s’approprier le contenu du COSOP (2021-2027).

Une présentation de la synthèse du rapport du document, suivi d’activités en commission et de restitutions en plénière ont spécifiquement meublé les travaux inscrits à l’ordre du jour de cet atelier.

COSOP est un cadre général permettant d’effectuer les choix stratégiques relatifs aux opérations du FIDA dans un pays donné et de déterminer les possibilités de financement par l’institution (FIDA). Il constitue en effet, un document qui renseigne sur les informations relatives au renforcement du partenariat et de la coopération entre le Togo et le FIDA durant les six prochaines années (2021-2027).

Le directeur des politiques, de la planification et du suivi-évaluation au ministère en charge de l’Agriculture, Alassani Ennardja, a indiqué que le FIDA par l’intermédiaire de COSOP (2021-2027) validé,  accompagnera le Togo dans la réalisation concrète de ses projets à travers trois objectifs stratégiques : « Le premier concerne le développement des systèmes de production inclusifs qui pérennisent l’accès des petits producteurs et de leurs organisations aux technologies et connaissances performantes et climato-résilientes.

Le second a trait à la facilitation de l’intégration des exploitations familiales, des femmes et des jeunes ruraux dans le marchés agricoles et les partenaires d’affaires, en vue d’accroître la valeur ajoutée et créer des opportunités d’emploi. Le dernier objectif est relatif à l’institutionnalisation du dialogue inclusif au niveau sectoriel avec une implication active des organisations de producteurs, des collectivités territoriales et du secteur privé dans le processus de préparation, de mise en œuvre des stratégies et programmes du secteur agricole et dans la coordination ».

ATOP/AR/KYA

Digiqole Ad

Article similaire