Kozah : la  journée internationale de la femme  africaine célébrée à Lassa Ahodo

Kozah : la journée internationale de la femme africaine célébrée à Lassa Ahodo

Kara, 5 août (ATOP) – La Journée Internationale de la Femme Africaine (JIFA) a été célébrée en différée le jeudi 4 août à Lassa Ahodo, dans la commune Kozah 1.

Cette célébration est organisée par SOS Villages d’Enfants (SOS VE) Kara sous le thème : « Brisons les barrières pour accélérer l’égalité du genre dans le canton de Lassa et particulièrement à Lassa Ahodo». Elle se situe dans le cadre du projet « Approche Régionale pour la Protection et de la Jeunesse (ARPJ) », financé par SOS VE France, l’Agence Française de Développement et EQUI POP.

A travers cette manifestation, SOS VE Kara entend contribuer à la réduction des disparités liées au genre en vue de l’autonomisation et l’épanouissement de la femme africaine. Il s’agit aussi  pour les organisateurs d’amener la communauté de Lassa Ahodo à comprendre l’importance du rôle et de la responsabilité des femmes dans le développement de la famille africaine et dans la communauté.

Les échanges sur le thème de la célébration, l’éducation des filles et garçons, l’accès des femmes à la terre, et les jeux questions/réponses dotés de prix sur la culture générale et les interventions de SOS VE Kara dans cette communauté ont été les temps forts de la manifestation.

La coordonnatrice locale du renforcement de la famille au programme SOS Kara, Djamah Abidé Stella a souligné que cette journée est un cadre d’expression qu’offre sa structure à la population de Lassa Ahodo pour discuter des questions relatives aux disparités et blocages successibles d’empêcher la réalisation d’une meilleure égalité entre homme et femme. Cette égalité pour laquelle les gouvernants, les associations et partenaires sont engagés. Elle a invité les uns et les autres à prendre conscience de ces disparités et à œuvrer pour un changement au sein des familles afin que d’ici quelques années il y ait plus de  femmes dans les instances de prise de décisions.

En marge des festivités, un comité santé de trois membres a été mis en place sur la base d’un mécanisme communautaire en prélude à la couverture sociale qu’envisage SOS VE Kara. Ce comité est chargé d’enregistrer les volontaires, de participer aux rencontres avec le programme SOS et de faciliter l’accès aux soins de santé à la population. Chaque adhérent à ce mécanisme doit apporter une somme de quatre mille francs, lui donnant droit à tous les soins de santé pour une durée d’un an. SOS VE prendra en charge deux enfants de chaque adhérent.

Le partage du repas et la réjouissance populaire ont mis fin à la manifestation.

ATOP/TAL/AAA

Digiqole Ad

Article similaire