Kloto/ Paix et prévention des conflits : les enfants handicapés sensoriels renforcent  leurs capacités

????????????????????????????????????

Kloto/ Paix et prévention des conflits : les enfants handicapés sensoriels renforcent leurs capacités

Kpalimé, 10 fév. (ATOP) – Les enfants handicapés sensoriels des structures d’éducation spécialisée (visuelle et auditive) participent du 9 au 13 février à Kpalimé, à un atelier de renforcement de leurs capacités sur les notions de paix et de prévention des conflits.

Cet atelier est organisé par  le ministère de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de l’Alphabétisation à travers la direction des Personnes Handicapées avec l’appui technique et financier de l’UNICEF. L’objectif est de contribuer au développement des conditions favorables à la consolidation de la paix et à la cohésion sociale auprès des enfants handicapés sensoriels. Il s’agit aussi d’échanger avec ces enfants sur les notions de paix et de prévention des conflits, de les amener à cultiver un esprit de pardon et d’acceptation de soi.

Les modules de formation notamment, la perception du handicap ; les fondamentaux de la paix ainsi que la prévention et la gestion des conflits seront transcrits en braille et en format imprimé pour être distribués aux enfants handicapés sensoriels.  Les formateurs interviendront en binôme dans les différents établissements spécialisés. Ils seront appuyés par trois interprètes en langue des signes lors des sessions programmées pour les enfants handicapés auditifs.

Le secrétaire général de la préfecture de Kloto, Sogoyou Békéyi a relevé l’importance de la paix pour le développement, précisant qu’elle est une condition intangible à la réalisation de tout développement dans un pays. Ainsi dit-il, toutes les couches de la population dont les enfants handicapés sensoriels doivent eux-aussi participer à la consolidation de la paix et à la prévention des conflits dans leur pays.

Le directeur général de l’Action sociale, Kodjo Sivah Agbonon a indiqué que ces enfants sont laissés pour compte. Cette vulnérabilité selon le directeur général, est plus accentuée chez les enfants handicapés sensoriels, les amenant à développer des comportements agressifs qui peuvent menacer la cohésion sociale et la consolidation de la paix. M. Agbonon a exprimé sa reconnaissance aux partenaires techniques et financiers notamment, l’UNICEF qui ne ménage aucun effort pour accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre des actions inscrites dans les programmes et projets de développement. Il a lancé un appel aux autres partenaires à s’engager aux côtés de l’Etat afin de faire des enfants déficients sensoriels des citoyens capables de participer au développement du pays et au maintien de la paix.

Pour le chef inclusion sociale à l’UNICEF Togo, Mohamed El Bechir, le but ultime de l’UNICEF est de voir ces enfants développer des potentiels afin de leur permettre de bénéficier de leurs droits et d’être des acteurs de développement utiles à la communauté. Il a souhaité que ces enfants apprennent la meilleure façon de se comporter afin d’œuvrer pour la consolidation de la paix, la cohésion sociale, la prévention des conflits. M. Mohamed El Bechir a rassuré de l’engagement de l’UNICEF à apporter sa contribution chaque fois que c’est nécessaire en faveur des enfants vivant avec un handicap sensoriel ou moteur. ATOP/AYH/SED

A lire aussi