Kloto/ Outils opérationnels de la gouvernance locale : les élus d’Agoè-nyive 5, Agou 1 et Lacs 1 formés

Kloto/ Outils opérationnels de la gouvernance locale : les élus d’Agoè-nyive 5, Agou 1 et Lacs 1 formés

Kpalimé, 15 oct. (ATOP) – Les maires, leurs adjoints et conseillers des communes Agoè-nyivé 5, Agou 1 et Lacs 1, des cadres du ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et des Collectivités locales, ceux de la Planification, du Développement et de la Coopération ainsi que des agents de l’Agence nationale de la Protection civile ont pris part les 14 et 15 octobre à Kpalimé, à un atelier de formation sur les outils opérationnels de la gouvernance locale et de développement des territoires. 

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du programme Décentralisation et localisation des Objectifs du développement durable (ODD). Le but du programme est d’accompagner expérimentalement, en partenariat avec le Fonds d’Equipement des Nations Unies et l’Université de Kara, cinq communes pilotes au Togo afin qu’elles se dotent de plans locaux de développement et renforcent les capacités managériales de leurs administrateurs. Il s’agit des communes d’Agoè-nyivé 5, Agou 1, Kozah 2, Lacs 1 et Oti 2.

Cet atelier de Kpalimé a permis aux élus locaux de mieux s’approprier le cadre institutionnel de la gouvernance locale, de connaitre les aspects processuels et normatifs de la planification locale et de la localisation des ODD, et de maitriser les stratégies d’opérationnalisation des attributions de police des maires et des mesures de mitigation des risques et catastrophes.

Cette formation vient en complément au travail qui se fait déjà sur le terrain dans les communes respectives avec l’appui de l’Université de Kara en matière de planification du développement et de réalisation des ODD. Etant en phase avec les objectifs du Plan national de développement (PND), cette formation a été également une occasion pour ces élus d’acquérir de nouvelles notions pour une meilleure gestion de leurs communes.

Les participants ont échangé sur plusieurs sous- thèmes, notamment sur « Les rôles et responsabilités des élus locaux : aspects juridiques et défis opérationnels ; attributions de police : cadre légal et stratégie de mise en œuvre ; genre et développement ; planification et localisation des ODD ; normes et processus ; risques et catastrophes : mitigation et plan de contingence ; relations entre les maires et les préfets ».  Un document de fin d’atelier sera mis à la disposition des élus afin de leur faciliter le travail. La rencontre a été également sanctionnée par des résolutions et recommandations.

Le préfet de Kloto, Assan Koku Bertin, a indiqué que la nouvelle vision de développement basée sur les ODD et intégrée dans le PND 2018-2022 devrait à travers des actions sur les causes structurelles de la pauvreté et des inégalités, permettre d’atteindre les cibles des ODD et ne laisser personnes de côté. Il a relevé que la réussite de cet engagement passe par le développement des territoires. « Le gouvernement togolais attend de vous que vous travailliez avec les différents acteurs au sein de vos collectivités pour atteindre ces résultats » a-t-il poursuivi.

Le représentant-résident du PNUD au Togo, Aliou Mamadou Dia s’est réjoui du fait que l’ensemble des maires des collectivités locales et des conseillers municipaux soit en place et précisé que le rôle du PNUD est d’accompagner maintenant ces communes en renforçant les capacités des élus locaux.

M.Dia annonce qu’en plus de ces cinq communes, le PNUD est en train de travailler avec le ministère de l’Administration territoriale pour équiper 60 communes en matériel informatique et des bureaux des maires en mobiliers de bureau. « Comme c’est une phase pilote, en 2021 nous allons pouvoir mettre beaucoup plus de ressources sur la décentralisation», a-t-il souligné.

Pour le vice-président de l’Université de Kara (UK), Pr. Adama Kpodar, le pouvoir local sans compétence locale est la ruine de la décentralisation. « Vous comprenez dès lors pourquoi un accent particulier doit être mis sur la formation des élus locaux pour atteindre les objectifs assignés au processus de la décentralisation », a-t-il ajouté. Il a souhaité que la formation les élus locaux soit permanente pour plus de compétences.

ATOP/AYH/TD

A lire aussi