Journée internationale de gens de mer : les marins du port autonome de Lomé ont échangé avec les armateurs sur leurs conditions de travail

Lomé, 27 juin (ATOP) – Les marins du Port autonome de Lomé ont échangé avec les armateurs et employeurs sur leurs conditions de vie et de travail, le vendredi 24 juin à Lomé, lors d’une conférence marquant la journée internationale des gens de mer placée sous le thème international : « Vos voyages passés et présents, partagez vos périples maritimes ».

Cette journée célébrée chaque 25 juin, est placée sous le thème national « Harcèlement et discrimination : Défis des gens de mer ». Elle a permis aux gens de mer de porter à la face du monde, les difficultés quotidiennes auxquelles ils sont confrontés dans l’exercice de leur fonction. Le panel qui a été animé autour de thème, a permis aux gens de mer et aux autres personnes assimilées d’exprimer certaines de leurs difficultés. Celles-ci vont du mal de mer, de la durée passée dans le trajet, l’ennui dû à la monotonie et à la répétitivité des tâches, de l’éloignement de la sphère familiale et de ses proches, les difficultés de communication, en passant par le harcèlement, et la discrimination de certains membres de l’équipage d’autres nationalités.

La Covid-19, d’après les panelistes est venue compliquer davantage cette situation qui était déjà embarrassante, soulignant que cette pandémie a eu un impact négatif sur la santé physique et psychique des gens de mer. Ils ont été confrontés au rapatriement, à la relève de l’équipage, aux difficultés liées au renouvellement de contrats et au payement des salaires.

Les gens de mer à travers le représentant de leur syndicat, Idrissou Abdel Raouf a relevé la marginalisation dont les gens de mer sont victimes auprès des armateurs et employeurs dans leurs conditions de vie et de travail. Il a évoqué la mise en application de la convention collective relative aux gens de mer pour assainir le secteur et donner plus de considération à la fonction.

Le ministre de l’Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière, Edem Kokou Tengué a salué cette célébration qui permet d’exprimer la reconnaissance de toute la nation togolaise aux gens de mer, toujours prêts à affronter et à supporter le danger en mer afin de permettre aux populations de disposer de produits halieutiques et marchands de tout genre nécessaire à leur subsistance quotidienne. Il a rassuré les gens de mer des dispositions prises pour la mise en œuvre dans un bref délai de la convention collective, objet de discussions, pour le bonheur de tous.

L’Organisation maritime internationale (OMI) a consacré la journée du 25 juin pour célébrer les gens de mer. C’est à Manilles aux Philippines en 2010, que la résolution a été prise pour fixer la date de cet événement mondial.

Une minute de silence a été observé au début de la cérémonie en hommage aux gens de mer disparus dans l’exercice de leur fonction et à ceux qui ont connu des moments difficiles durant la période de la pandémie de Covid-19.

ATOP/KYA/TGB

Digiqole Ad

Article similaire