Diabète: quelle perception les patients font de la maladie et de sa prise en charge ? (thèse)

Diabète: quelle perception les patients font de la maladie et de sa prise en charge ? (thèse)

TANKROUKOU Daka Ignace

Le diabète est une maladie chronique dû à un mauvais fonctionnement du pancréas entrainant une élévation permanente du sucre dans le sang appelé hyperglycémie chronique. Cette hyperglycémie chronique sera à l’origine de multiples complications bruyantes pouvant conduire au décès et/ou un handicap physique et mental majeur.

Maladie chronique, donc implicitement, sa prise en charge est longue et contraignante, nécessitant que ceux qui en souffrent un traitement dans le but de prévenir les complications surtout cardiovasculaires et les décès.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), résoudre le problème de non observance thérapeutique représenterait un progrès plus important que n’importe quelle découverte biomédicale car elle est la raison pour laquelle les patients ne retirent pas tous les bienfaits qu’ils pourraient attendre de leurs médicaments. Donc travailler pour une bonne observance thérapeutique chez les personnes souffrant de maladie chronique devient la priorité et ceci nécessite dans un premier temps une bonne annonce de la maladie.

Présenté par Dr Koutchakpo Murielle lors de sa soutenance de thèse, ce travail d’enquête réalisé chez 153 sujets diabétiques venus en consultation diabétologique au Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Sylvanus Olympio à Lomé, était de voir quelles idées les patients se font du diabète à l’annonce de la maladie et quelles idées ils en font de la prise en charge qui leur est faite.

Réaction des patients à la question : « Avant d’apprendre que vous étiez diabétique, que pensiez-vous du diabète en général ? »

 Parmi les enquêtés, 46 sur les 153 soit 30 % n’avaient aucune idée du diabète avant l’annonce. 26 enquêtés (19%) considéraient le diabète comme étant une maladie grave alors que 30 (19,6%) le considéraient naturel comme les autres maladies tandis que 28 patients (18,3%)  le considèrent comme une maladie mortelle. Certains ont rapporté que c’est une maladie des riches, une maladie liée aux attaques spirituelles, une maladie qui fait beaucoup dépenser ou une maladie pire que le SIDA ou encore une maladie qui accompagne souvent l’hypertension.

La question « Que saviez-vous du diabète ? » a été posée aux enquêtés afin d’évaluer leur connaissance sur le diabète. Plusieurs réponses ont été donnés par les enquêtés :

Parmi les 153 enquêtés, 75 patients (49%) n’avaient aucune connaissance antérieure sur le diabète avant l’annonce, 26 patients (17%) savaient que le diabète était responsable de nombreuses complications notamment les complications du pied essentiellement les amputations (73,1%), et des yeux (26,1%) ; 18 (11,8%) patients ont rapporté que c’était une maladie due à une mauvaise alimentation, 11 (7,2%) patients ont dit qu’elle était une maladie génétique, 11 (7,2%) d’autres avaient affirmé que c’était une maladie due à un mauvais fonctionnement du pancréas

Dans les autres commentaires, le diabète était connu comme « une maladie nécessitant un suivi régulier, maladie silencieuse se manifestant par des complications, maladie responsable d’une vieillesse précoce et d’une faiblesse physique, maladie due à une élévation du taux de sucre dans le sang, maladie due à une haute dose de sucre dans l’urine, maladie qui fait maigrir on n’a plus la forme, maladie avec laquelle on peut vivre si l’on fait un bon régime et le traitement. Maladie qui fait beaucoup uriner, certains mangent beaucoup, si tu respectes les consignes du docteur, tu n’auras pas de complications. Maladie comme les autres qui survient à un certain âge en fonction de l’hygiène de vie, difficulté de cicatrisation des plaies, les diabétiques vivent avec beaucoup de problèmes de santé ».

S’agissant des questions, « Quelle image aviez-vous du diabète ? ». Tous les enquêtés ont répondu avoir une image très négative du diabète.

« Quelle décision de traitement a été prise à ce moment-là après l’annonce du diabète ? ». Chez 109 enquêtés, la décision prise à l’annonce du diabète était la prise des médicaments du diabète (les comprimés) ; 34 patients ont été mis directement sous injections d’insuline et les autres (10) ont été mis sous régime et activité physique seuls.

« Avez-vous pu donner votre avis sur le choix de traitement ? ». Parmi les enquêtés, 13 (8,5%) ont donné leur avis sur le traitement. Tous les autres n’ont pas pu donner leur avis par rapport au traitement qui leurs avis donnés étaient positifs.

« Avez-vous déjà participé à un programme d’éducation thérapeutique ? ». Sur cette question, 112 (73,2%) n’ont jamais participé à un programme d’éducation thérapeutique sur le diabète. Les 41 (26,79) enquêtés ayant participé à un programme d’éducation thérapeutique l’ont suivi dans une association de diabétique.

Analyse des réponses données par les enquêtés

 Grâce à l’éducation thérapeutique, les patients apprennent beaucoup sur la maladie et avec les soignants, ils se fixent des objectifs négociés. Favoriser l’adhésion des patients aux traitements prescrits dans le diabète est un enjeu important pour améliorer à la fois la qualité de vie des patients et l’efficience de la prise en charge.

La participation des patients dans les prises de décisions les concernant est aujourd’hui capital dans le sens que cela améliore l’observance au traitement, la régularité dans le suivi des soins. La décision médicale partagée doit être au cœur des pratiques quotidiennes dans la prise en charge des patients atteints de maladies chroniques. Les associations de diabète doivent accentuer leur rôle dans l’éducation des patients diabétiques, afin de les aider à mieux connaitre la maladie et mieux vivre avec elle. Le patient diabétique doit être au centre de la prise en charge comme le stipule les recommandations internationales actuelles et sa prise en charge ne doit pas se restreindre au seul équilibre glycémique.

Digiqole Ad

Article similaire