Covid-19/ Non respect des mesures barrières et restrictives : onze personnes interpellées

Covid-19/ Non respect des mesures barrières et restrictives : onze personnes interpellées

Lomé, 11 fév. (ATOP) – Deux responsables des boîtes de nuit « MM7 » et « La villa » ayant violé des mesures restrictives de lutte contre la pandémie de coronavirus (COVID-19) et neuf faussaires des résultats des tests COVID-19 aux voyageurs ont été arrêtés. L’information a été portée à la connaissance des journalistes par le coordonnateur national de gestion de la riposte au COVID-19, Prof. Djibril Mohaman, lors de la conférence de presse hebdomadaire tenue le mercredi 10 février à Lomé.  Il a laissé entendre que ces fautifs seront présentés au procureur de la République pour répondre de leurs actes.

A en croire le coordonnateur, les réseaux des faussaires ont été démantelés grâce à la stratégie de riposte mise en place par le président du comité de crise à l’Aéroport international Gnassingbé Eyadéma (AIGE). Quant aux deux boîtes de nuit incriminées et dont « les instruments de musiques ont été confisqués », elles ont été repérées, selon lui, grâce au Groupe mixte de surveillance (GMS) anti-COVID-19.

D’après Prof. Djibril, ces arrestations sont un avertissement envoyé à tous ceux qui violent les mesures barrières et restrictives. « Toutes les autres boîtes de nuit qui sont dans ce cas auront la police à leur trousse. Ceux qui ne respecteront pas les mesures barrières et restrictives prises par le gouvernement feront face à la loi », a-t-il martelé. Pour lui, la vigilance sera accrue afin de neutraliser les autres faussaires. Il en est de même de la surveillance qui sera renforcée au niveau des aéroports et des ports pour éviter l’arrivée des cas positifs dans le pays, a-t-il ajouté.

Parlant de l’évolution de la situation de la semaine dans le pays, l’orateur a évoqué 409 cas positifs dont un décès. Il a signalé aussi de nouvelles contaminations dans la région Centrale avec 21 cas dans la préfecture de Tchaoudjo et dans le Grand Lomé où 242 cas positifs ont été relevés dont 56 dans la préfecture d’Agoè-Nyivé.

Dans le Grand Lomé, Prof. Djibril a expliqué que les contaminations sont non seulement communautaires mais aussi proviennent des voyageurs dont 33 marins de 3 navires qui étaient de passage sur nos côtes. « Les navires ont continué leur chemin et les marins infectés suivent actuellement un traitement », a-t-il précisé

 Le coordonnateur a aussi annoncé une baisse de contaminations dans les régions des Savanes et de la Kara. « Le nombre de cas positifs a baissé à 44 dans les savanes et à 10 dans la Kara durant cette semaine », a-t-il dit.

Porf. Djibril, a pour finir, a convié toute la population à continuer par respecter les mesures barrières, entre autres, le lavage régulier des mains à l’eau et au savon ou l’utilisation des gels hydro-alcooliques, le port de bavettes et la distanciation sociale. Il a martelé que les boîtes de nuit, les mariages, les baptêmes et tout autre évènement sont interdits dans le pays jusqu’à nouvel ordre. Le coordonnateur a annoncé qu’un dispositif serait mis en place durant la période de fête de l’amour (Saint Valentin), célébrée chaque 14 février,  afin d’amener les uns et les autres à appliquer les gestes barrières.

ATOP/OAF/TGB

A lire aussi