Collectivités territoriales et bonne gouvernance : l’OTR initie un premier dialogue interprofessionnel sur la fiscalité

Lomé, 21 janv. (ATOP) – L’Office togolais des recettes (OTR) a organisé, les 20 et 21 janvier à Lomé, le premier dialogue interprofessionnel sur la fiscalité placé sous le thème « Décentralisation et fiscalité locale ».

Étaient présents, entre autres, des représentants des ministères en charge de l’Administration territoriale, de l’Economie et des Finances, des experts nationaux et internationaux en décentralisation et financement des collectivités territoriales, des commissaires,  directeurs  et  personnel  de l’OTR, des représentants  de  la  Faîtière

des communes du Togo, des maires et d’autres invités.

L’objectif de cette activité est de jeter les bases de la création d’un cadre de gouvernance concertée visant à améliorer la fiscalité au niveau local. Il est aussi question de permettre aux participants de capitaliser le savoir-faire opérationnel, d’acquérir les outils, les techniques puis de s’approprier les bonnes pratiques déployées selon les normes et standards internationaux.

Plusieurs thématiques ont été développées au cours de ces assises, entre autres, « l’autonomie fiscale des élus locaux et des régions; rôle des bailleurs de fonds ; meilleures pratiques sous régionales; gestion des comptes des collectivités locales par le Trésor public: défis et perspectives ».

La finalité de ce dialogue est de proposer des stratégies efficaces pour l’adhésion de la population au paiement des impôts en général et particulièrement des impôts locaux, gage du civisme fiscal et de l’amélioration de l’offre des services publics locaux par les collectivités territoriales.

Le directeur de cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, Kossi  Tofio a, à l’ouverture des travaux, rappelé qu’au cours de ces dernières années, le gouvernement a mis en œuvre plusieurs réformes visant l’amélioration du climat des affaires et l’assainissement des finances publiques. « Ces réformes ont permis à notre pays d’être classé premier pays réformateur en Afrique avec un bon significatif de 40 places par le rapport Doing Business 2020 », a-t-il précisé.  « En matière de mobilisation des recettes fiscales, nous avons enregistré, depuis l’opérationnalisation de l’OTR en 2014, un accroissement de 70,0% des recettes budgétaires passant de 458,2 milliards de FCFA en 2014 à 779,1 milliards de FCFA en 2021 avec en moyenne 13,1 milliards de FCFA par an au profit des collectivités territoriales. En dépit de ces résultats forts encourageants, beaucoup de défis restent encore à relever surtout au niveau des taxes foncières qui constituent leur principale source de recettes », a-t-il ajouté.

Le commissaire général de l’OTR, Tchodié Kokou a signifié que l’Office voudrait davantage accompagner les efforts du gouvernement dans le processus de décentralisation au Togo, en recherchant des approches de solutions devant permettre l’accroissement des ressources internes locales afin de permettre aux collectivités territoriales d’améliorer l’offre des services publics aux communautés à la base et la gouvernance locale. « Eu égard aux compétences et aux expériences des éminentes personnalités ici réunies, je reste convaincu que les recommandations qui seront issues de ces deux jours de travaux permettront à tous les acteurs impliqués de relever les nombreux défis liés à la fiscalité locale dans un environnement en perpétuel changement« , a-t-il ajouté.

ATOP/OAF/BA

A lire aussi