Binah/ Violences sexuelles, basées sur le genre et mariages précoces : des leaders communautaires de Pagouda et Kétao formés

Binah/ Violences sexuelles, basées sur le genre et mariages précoces : des leaders communautaires de Pagouda et Kétao formés

Pagouda, 23 oct. (ATOP) – Un atelier de formation des leaders communautaires couplé du lancement du « Projet d’appui à la réduction des violences sexuelles basées sur le genre et les mariages précoces dans la préfecture de la Binah », se tient respectivement du 20 au 23 octobre à Pagouda et du 26 au 29 octobre à Kétao dans les communes Binah 1 et 2.

Cette double rencontre est organisée par l’ONG « La Colombe » avec l’appui financier du Fonds Canadien dans le souci de contribuer à la réduction des violences basées sur le genre et les mariages précoces dans les cantons de la Binah. Elle regroupe entre autres, des leaders communautaires, des chefs religieux, des organisations féminines, des élus locaux, des membres des comités de développement ainsi que des enseignants.

L’objectif de l’atelier est de renforcer les capacités des participants sur les droits de la femme, les Violences basées sur le genre (VBG) et les mariages précoces ou forcés. Il sera également question de les amener à connaître les voies de recours et le mécanisme de prise en charge d’une victime.

Au cours des travaux, les participants seront entretenus sur plusieurs modules à savoir : les droits des femmes ; les  violences basées sur le genre et les violences faites aux femmes et jeunes filles ; les formes, causes et conséquences d’un mariage précoce ou forcé, ainsi que les approches de solutions et mécanismes de prise en charge d’une victime de violence surtout celle liée au mariage précoce.      Ils élaboreront aussi des plans de travail visant à organiser des rencontres par quartier pour la restitution de cette formation.

A l’ouverture des travaux, le préfet de la Binah, Ataba Abalounorou a d’abord témoigné sa gratitude à l’ONG « La Colombe » pour ses multiples efforts en faveur de la gent féminine dans la Binah. Pour lui, c’est un privilège pour la préfecture de la Binah d’accueillir ce projet qui s’inscrit dans la droite ligne des priorités du gouvernement en matière de promotion de la femme et de la jeune fille et du développement durable.

M.Ataba a souligné que les participants ont la lourde responsabilité de transmettre à leurs pairs les acquis de cette formation afin qu’elle porte des fruits visant à réduire véritablement les effets des VBG dans la préfecture. Le représentant du pouvoir central a saisi l’occasion pour rappeler à l’assistance, le respect des gestes barrières liés à la Covid-19.

La coordinatrice de l’ONG « La Colombe », Mme Adjoa Akakpo a souligné que le but principal de ce projet est de contribuer substantiellement à réduire les violences faites aux jeunes filles et femmes en vue de les amener à jouir de leurs droits dans tous les domaines. Elle a, à cet effet, exhorté les participants à relayer l’information au retour dans leurs communautés pour améliorer le statut de la femme en s’engageant dans la lutte contre les violences et inégalités faites aux femmes et jeunes filles. Mme Akakpo a remercié les autorités préfectorales pour la disponibilité et l’adhésion aux projets de son institution, les invitant à être désormais à l’avant-garde des plaidoyers dans le souci de venir à bout de ce phénomène dans la préfecture.

Créée en mars 1990, le siège de l’ONG « La Colombe » se trouve à Kétao. Ce projet est le deuxième dans la Binah après celui de juillet 2020 dénommé « Education et protection pour le changement (Educhange) dans les cantons de Pagouda et  Kémérida ».  ATOP/SG/OAF

A lire aussi