Bas-Mono/ droits de l’enfant : des chefs traditionnels et élus locaux renforcent leurs savoirs

Bas-Mono/ droits de l’enfant : des chefs traditionnels et élus locaux renforcent leurs savoirs

Afagnan, 27 mai (ATOP) – Une trentaine de chefs traditionnels et d’élus locaux des communes de Bas-Mono 1 et 2 ainsi que ceux des Lacs 2 et 4 ont renforcé leurs capacités sur les droits de l’enfant lors d’un atelier, le mercredi 25 mai à Avoutokpa, dans la commune de Bas-Mono 2, à une dizaine de km au sud d’Afagnan.

Cet atelier a été initié par l’Association pour la Promotion et la Protection de l’Enfant et de la Jeune Fille du Togo (A2PEJF-Togo) avec l’appui financier et technique du Bureau International Catholique de l’Enfance (BICE). Il s’inscrit dans la mise en œuvre du  « Projet de lutte contre les Violences sous toutes ses formes en milieu scolaire et communautaire dans la région Sud-est Maritime du Togo ».

L’objectif visé est d’insuffler aux communautés à travers les élus locaux et les chefs traditionnels une dynamique favorable au respect des droits fondamentaux des enfants. Plus spécifiquement, il s’agit d’amener les décideurs locaux à connaître davantage les droits des enfants et le cadre légal de protection de l’enfance de leurs communautés et à en tenir compte dans la budgétisation communale en vue de répondre favorablement aux questions de promotion et de protection des enfants. A travers cette session, les organisateurs ambitionnent de faire un plaidoyer auprès des acteurs locaux et des services compétents pour une véritable prise en charge holistique des enfants victimes de diverses violences.

Les autorités traditionnelles et les élus locaux ont été édifiés sur les fondamentaux de la protection de l’enfant et le cadre juridique international et national relatif aux droits de l’enfant ratifiés par le Togo, les textes de lois nationaux en vigueur, la responsabilité parentale, communautaire et celle des enfants. Ils ont été également instruits sur la budgétisation communale sensible aux droits de l’enfant.

Pour le maire de Bas-Mono 2, Eklou Atsou cette initiative vient renforcer les efforts du gouvernement et des autorités locales en matière de protection des droits de l’enfant. Il a demandé aux participants de faire leur les acquis et lancé un appel à la population à fédérer ses énergies pour créer un environnement favorable, sécurisé et protecteur des enfants. M. Eklou a remercié les responsables de l’A2PEJF pour leurs multiples actions en faveur des enfants et des jeunes filles.

Le directeur exécutif de l’A2PEJF, Afansi Mawuto a souligné que cette rencontre se veut un cadre d’échanges pour mieux connaître les enjeux de la protection des enfants des communautés respectives. « La session permettra de rendre ces décideurs locaux plus actifs, plus protecteurs et intégrés véritablement dans la chaîne des acteurs de protection des enfants dans les communautés », a-t-il signifié. M. Afansi a témoigné sa reconnaissance au BICE pour son appui technique et financier. ATOP/DK/BV

Digiqole Ad

Article similaire