Ave/ Culture: la 19eme édition du festival de danse du tam-tam parlant célébrée à Tovegan

Kévé, 31 déc.  (ATOP) – Les fils et filles de la préfecture de l’Avé ont célébré la 19ème édition du Festival de danse du Tam-tam Parlant (FESTAPA) « Atopani ou Eʋu gãn » en langue locale du 23 au 29 décembre à Tovegan, à 15 km au Nord-Ouest de Kévé.

Cette rencontre festive a connu la participation des autorités administratives, locales, traditionnelles. Elle a reçu l’appui financier du Fonds d’Aide à la Culture (FAC) et des deux communes Avé1et 2. L’objectif est de promouvoir la culture du milieu à travers la danse du tam-tam parlant ‘’Atopani’’ qui a servi par le passé de médiateur entre les ancêtres et les vivants. Il s’agit de valoriser cette danse traditionnelle et de montrer le rôle de communicateur que le tam-tam parlant joue dans la transmission des messages.

Selon les organisateurs, le son du tam-tam parlant annonce un évènement malheureux ou heureux, qui attire l’attention de tout le monde afin de comprendre le message véhiculé. Il alerte surtout ceux qui sont loin du village ou dans les champs. Il met en jeu trois tambours qui constituent une représentation trinitaire à savoir le plus grand tambour qui désigne le Père et les deux petits qui font référence à des jumeaux dont un mal et un femelle.

Les festivités ont été marquées par des chants et danses de divers groupes folkloriques tels que les groupes Kekeli, d’Akpalou, et ceux des églises Évangélique, Catholique de Tovegan et d’autres prestations du milieu. L’occasion a aussi permis de faire la promotion des filles vierges de la localité. Ainsi, 17 filles vierges ont été présentées au cours de cette célébration en tenue traditionnelle et seront suivies jusqu’à l’âge de 20 ans où celles qui arriveront, seront couronnées reines vierges.

Le président de l’association, Dzakpa Do Mensan a remercié  le FAC et les autorités locales pour leur appui multiforme dans le cadre de cette manifestation. Pour lui, c’est  une joie de redonner une importance et une valorisation à la culture dans l’Avé des suites de la crise sanitaire liée à la COVID-19. « Promouvoir la virginité des jeunes filles dans le milieu, permet d’avoir un objectif précis et de se donner plus à l’étude et c’est le pourquoi ‘invite les parents à être plus amis de leurs filles pour une surveillance de prêt », a-t-il dit.

Le deuxième adjoint au maire de la commune Avé 1, Mme Awegon Akossiwa a profité pour sensibiliser encore la population sur la vaccination de la Covid-19 où de nouvelles variantes sont plus contagieuses. Elle a demandé à ses interlocuteurs de respecter des mesures barrières instauré par le gouvernement surtout le port obligatoire des masques ou cache nez et le lavage des mains.

Le FESTAPA est créé en 2002 dans l’Avé et a pour mission de promouvoir la culture qui est l’ensemble des traits distinctif, spirituel, matériel, intellectuel et affectif qui caractérisent une société ou un groupe social.  ATOP/KAT/BA

Digiqole Ad

Article similaire