ANIAC fait le bilan annuel de ses activités 2021 et planifie celles de l’année 2022

ANIAC fait le bilan annuel de ses activités 2021 et planifie celles de l’année 2022

Lomé, 30 déc. (ATOP) – L’Autorité nationale pour l’interdiction des armes chimiques (ANIAC-Togo) a procédé le mercredi 29 décembre à Lomé, au bilan de ses activités 2021 et planifié celles de 2022 lors d’un point de presse.   

Il ressort du bilan que l’ANIAC-Togo a organisé des formations et renforcé les capacités des membres des ministères techniques affiliés à l’autorité. Elle a aussi organisé des réunions techniques impliquant les acteurs publics et privés sur le régime d’autorisation à l’importation des produits chimiques au Togo. L’autorité a formé et sensibilisé les forces armées togolaises sur les dispositions de la convention et son importance dans le contrôle et la gestion des produits toxiques. Les douaniers ont été aussi formés et renforcés en capacités sur le contrôle et l’identification des produits chimiques. Les professionnels des médias ont suivi des formations sur les différentes utilisations des produits en lien avec les dispositions de la convention. Les formations se sont poursuivies dans les unités industrielles sur les mesures de sûreté et de sécurité relatives à la manipulation, au stockage et à la gestion des produits chimiques.

Des fiches réflexes ont été mises à la disposition de plusieurs acteurs, entre autres, les agents de la police nationale; la gendarmerie nationale; la société aéroportuaire et le port autonome de Lomé afin de renforcer les capacités techniques et opérationnelles de gestion des incidents liés aux produits chimiques. Des guides ont été aussi distribués aux acteurs publics et privés du secteur des transports pour faire face aux défis liés au transport des marchandises dangereuses.

Pour l’année 2022, l’ANIAC-Togo se propose d’intensifier les activités sur la sensibilisation et le renforcement des capacités des différentes parties prenantes de la gestion des produits chimiques au Togo. L’aménagement du laboratoire et l’immatriculation du site de 10 ha sont en cours pour le traitement et la neutralisation des produits et déchets chimiques. L’ANIAC-Togo compte sur la collaboration de tous acteurs dans l’élaboration et la mise en œuvre de la politique nationale du Togo sur la gestion des produits chimiques.

Ce point de presse a connu la présence des représentants des ministères techniques impliqués et les associations des industriels.

A l’occasion, le président de l’ANIAC-Togo, Amah Hunledé a présenté l’ANIAC-Togo et ses missions et informé le public cible sur des activités menées par cette institution courant 2021. Les perspectives de l’autorité pour 2022 ont été également présentées. M. Hunledé a sollicité le concours et la collaboration des différentes parties prenantes à la problématique de la gestion des produits chimiques pour l’atteinte des objectifs de l’autorité nationale.

Dans une projection des documentaires présentée par le secrétaire permanent à l’ANIAC-Togo, Dr. Nikabou Tchein a montré les menaces de l’emploi des armes chimiques et l’utilisation inappropriées des produits chimiques dans le domaine de l’industrie, l’agriculture, l’environnement, la santé et le commerce. Il a déploré la mauvaise utilisation que font certaines femmes dans la production des mélanges chimiques pour leurs soins de beauté.

Selon les estimations de l’OMS, plus de 4,9 millions de décès seraient liés à l’exposition des produits chimiques dans l’environnement et plus de 355.000 par an dans les pays en développement, ce qui équivaut à un décès toutes les 4 secondes.

La convention sur l’interdiction des armes chimiques est un traité international qui interdit la mise au point, la production, l’acquisition, la conservation, le transfert et l’utilisation d’armes chimiques et impose aux Etats parties à des fins criminelles. La convention compte actuellement 193 Etats parties dont le Togo.

ATOP/KYA/SED

A lire aussi