Agou : une rencontre d’échanges sur l’agro écologie à Glékopé

Agou : une rencontre d’échanges sur l’agro écologie à Glékopé

Agou-Gadzépé, 22 juin (ATOP) – Le directeur exécutif de l’ONG Jeunes Volontaires pour l’Environnement (JVE) a échangé avec des journalistes, le lundi 20 juin, sur « la communication autour de l’agroécologie » à Glékopé dans la commune Agou 2, environ 25 km d’Agou-Gadzépé.

Cette rencontre d’échanges est initiée par l’ONG-JVE avec l’appui technique et financier de ses partenaires comme Alliance for Food Sovereignty in Africa (AFSA). Elle est placée sous le thème « Accélérer la transition agroécologie au Togo par la production de contenus en faveur des systèmes alimentaires durables ».

L’objectif est de partager les stratégies de communication pour la sensibilisation des différentes parties prenantes sur les sujets relatifs à l’agroécologie. Il s’agit aussi d’échanger sur les opportunités et les rôles des journalistes et des communicateurs dans le mouvement de l’agroécologie pour l’action climatique.

Les participants ont échangé sur plusieurs modules, entre autres, généralités sur l’agroécologie, les enjeux de la transition agroécologique au Togo et le guide des media de l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA). Ils ont également défini une feuille de route pour la transition agroécologique dans le grand Kloto. Les professionnels de média ont lancé également un réseau de journalistes engagés pour l’agroécologie et la souveraineté alimentaire puis visité le centre Latékana, un centre spécialisé en agroécologie.

Le secrétaire général de la commune Agou 2, Ibrahime Abdoulaye, ouvrant les travaux a exprimé sa gratitude à l’ONG-JVE et ses partenaires qui contribuent au développement du grand Kloto.

Le directeur national des radios rurales, Adri Dibaba Gnassengbé, a fait savoir que « la question environnementale interpelle les acteurs des médias au jour le jour parce que l’avenir se joue sur comment faire pour que les écosystèmes puissent être conservés et comment faire en sorte que nos sols ne soient pas complètement arides ».  Il a indiqué que la mission des radios rurales est de communiquer ou d’aller vers les populations à la base. « Elles se trouvent au centre de la communication de proximité parce qu’elles émettent en langues française et locale et permettent aux populations de s’informer », a-t-il ajouté.

Le directeur exécutif de l’ONG JVE, Séna Alouka a remercié les professionnels des médias pour leur engagement dans la promotion de l’agroécologie. Il les a exhortés à jouer leur partition sur la communication autour de l’agroécologie pour que les objectifs fixés soient atteints.

ATOP/BSM/BV

Digiqole Ad

Article similaire