Agou/ santé : les clés des bâtiments rénovés au dispensaire de Kati remises aux autorités locales

Agou/ santé : les clés des bâtiments rénovés au dispensaire de Kati remises aux autorités locales

Agou-Gadzépé, 22 sept. (ATOP) – Le président du Haut conseil des togolais de l’extérieur (HCTE), Atitso Kodzovi a remis, le mercredi 21 septembre, aux autorités locales les clés des bâtiments rénovés au dispensaire d’Agou-Kati, environ 22 km d’Agou-Gadzépé (commune Agou 1).  

D’une valeur de 10.500.000 FCFA, les travaux sont financés par M. Atitso, natif du milieu. Cette action vise à mettre le personnel dans un environnement sain pour des soins de qualité aux populations d’Agou-Kati et ses environs. Les bâtiments rénovés sont composés d’une salle de consultation, un bureau du responsable de la formation sanitaire et son logement, deux salles d’hospitalisation (hommes et femmes), une salle d’injection (petite chirurgie), un laboratoire d’analyses biomédical et une pharmacie.

Le 1er adjoint au maire de la commune Agou 1, Yovo Yao Dagbé a exprimé sa gratitude au président du HCTE pour avoir donné un éclat à ce centre de santé. Il a invité les agents de santé à réserver un bon accueil aux patients et à leur offrir des prestations de qualité.

Pour le président du HCTE, cette rénovation des bâtiments permettra d’améliorer les conditions d’hygiène et d’accès aux soins de santé à la population du canton de Kati et ses envirions. Il a convié chaque utilisateur à prendre soins des locaux et des équipements du dispensaire. « Après la rénovation des bâtiments, j’observe qu’il faut renforcer les matériels, les équipements et le plateau technique afin d’optimiser les soins qui seront administrés dans ce dispensaire », a indiqué M. Atitso.

Le responsable de la formation sanitaire de Kati, Bagnan Wimigah Patrick s’est réjoui de ce geste et a promis un usage à bon escient de ce joyau. M. Bagnan a saisi l’occasion pour solliciter certains matériels afin d’augmenter les capacités d’accueil du centre, entre autres, les capteurs d’oxygène et un échographe.

La cérémonie s’est déroulée en présence du coordonnateur du guichet diaspora, Safiou Radji, des autorités politiques, administratives, traditionnelles et religieuses ainsi que des cadres et natifs du milieu. Le centre de santé d’Agou-Kati est construit depuis 1969.

ATOP/BSM/AJA

Digiqole Ad

Article similaire