Yoto :  la SAIDA a tenu son assemblée générale ordinaire

Yoto : la SAIDA a tenu son assemblée générale ordinaire

Tabligbo, 27 juil. (ATOP) – L’association ‘’Solidaire pour un appui aux Initiatives de Développement en Afrique’’ (SAIDA), a tenu son assemblée générale ordinaire de l’exercice 2019 et de l’année en cours, le vendredi 24 juillet à Adomi, dans le canton de Zafi, à 22 km à l’ouest de Tabligbo, sous le signe de la relance de la pisciculture dans le milieu.

Cette rencontre, qui s’inscrit dans la dynamique de la relance des activités de l’association en cette période de crise sanitaire, a permis aux membres des comités locaux de gestion des différents projets et aux délégués de trois communautés ciblées à savoir, Adikpe, Conta et Adomi d’évaluer les activités réalisées au sein de leur communauté. Il a été également question de rechercher ensemble les voies et moyens de relancer la pisciculture dans le barrage d’Adomi devant leur permettre d’améliorer leurs conditions de vie.

Les délégués ont adopté les rapports financier et d’activités des trois communautés qu’accompagne l’association présentés par le trésorier du comité local de gestion des projets, Mensah Akpa Gafarou et le secrétaire Agbo Kokou. Il ressort du rapport financier que l’association disposait d’un solde de 958.890 F.CFA au 31 décembre 2019 contre une somme de 586.350F CFA au 30 juin 2020. Les fonds proviennent de la cotisation des membres, et de la vente des produits agricoles et mobiliers. La diminution du solde liée à la pandémie du coronavirus (COVID-19) a chamboulé tout le programme de développement de l’association.

Les activités réalisées en 2019 et au cours du 1er semestre de 2020 concernent le renforcement des capacités des communautés ciblées en leadership et en management, la contribution au changement de comportement des membres des communautés et du renforcement des relations de partenariat. L’association a aussi créé un centre de menuiserie à Ahépé au profit des orphelins et des couches déshéritées.

Les activités ont également consisté en la gestion de l’eau potable au sein des communautés, l’élaboration d’un projet de salubrités, la mise en terre de 5.202 plants de teck sur deux hectares dans les trois zones précitées. L’association a aussi nettoyé et  assainit le flanc du barrage d’Adomi, construit en 1999 pour servir d’abreuvage.

Pour l’avenir, l’association a d’initié un projet piscicole avec les communautés des trois villages ciblés cités plus haut sur leur barrage, une activité phare pour le développement économique et environnemental de la zone. Seulement ce barrage a besoin d’être réhabilitées et pour cela il faut mobiliser une somme de 220 millions. L’assemblée donc a réfléchi aux voies et moyens pour atteindre leurs objectifs et contribuer au développement de la filière halieutique.

Le représentant du maire de la commune Yoto2, Gbessia Zakari a salué la tenue de cette assemblée qui s’est déroulée dans le respect des mesures barrières édictées par le gouvernement pour éviter la pandémie du Coronavirus. Il a invité les membres à travailler en synergie afin que les objectifs qu’ils se sont fixés soient atteints.

Le président de SAIDA, Agbobli Kouma Jean Bosco a indiqué que son association créée en 2012 s’est assignée pour mission d’aider les communautés défavorisées à contribuer au développement de leur milieu sur tous les  plans. Il a demandé de travailler dans la solidarité et précisé que les fruits du projet bénéficieront d’abord aux communautés à la base. M. Agbobli a invité les autorités locales et les bailleurs de fonds à soutenir le projet.

La visite du barrage d’Adomi complètement envahi par de hautes herbes, a mis fin à la rencontre. ATOP / SAK /TD

A lire aussi