Wawa/ 1ere édition de la foire « marmite akposso » la préparation du fonio présentée aux jeunes

Wawa/ 1ere édition de la foire « marmite akposso » la préparation du fonio présentée aux jeunes

Badou, 19 août (ATOP) – La préparation traditionnelle ou moderne du fonio a été présentée aux jeunes par l’Association des femmes de Wawa pour le développement (AFEWAD) dans le cadre de la 1ère édition de la foire « Marmite Akposso ». Cette foire s’est déroulée du 9 au 15 août à Tomégbé, à une dizaine de kilomètres au sud de Badou, commune Wawa 1.  

La présidente de l’AFEWAD, Mme Atsou Adjovi Nyamé, également maire adjointe de commune Wawa 1, a précisé que la préparation du fonio se fait de deux manières : la manière traditionnelle en langue locale « Ayè » et la manière moderne ou au gras du fonio.

La préparation traditionnelle du fonio

La cuisson traditionnelle du fonio « Ayè » nécessite d’abord de trier le haricot, le laver soigneusement à l’eau potable pour le débarrasser des saletés (la poussière et de parasites et charançons). « Ensuite, il faut mettre le haricot dans une marmite sur un foyer traditionnel au bois de chauffage. Laver également le gombo et les aubergines puis les cuire ensemble dans une autre marmite. Apprêter aussi les autres condiments notamment le piment vert et l’oignon », a expliqué la présidente de l’AFEWAD. Elle a précisé que dès que le haricot est prêt, laver proprement le fonio en le débarrassant des grains de sable et d’autres saletés.

« Après ce traitement du fonio, on peut l’ajouter aux haricots déjà cuits. Porter le tout à ébullition, remuer correctement et laisser cuire à un feu doux, trente à quarante minutes, la marmite bien couverte afin que la vapeur agisse sur le fonio. Ajoutez ensuite de l’huile rouge au met et remuer bien avant de servir», a dit Mme Nyamé. Ce plat est souvent servi avec le piment vert écrasé avec de l’oignon, du sel ou avec du gingembre en plus du gombo et des aubergines préparés auparavant.

Lorsque le met est bien cuit, une saveur parfumée agréable et fade alerte que le repas est prêt pour la dégustation. « Si c’est la première fois que vous préparez cette recette, alors, vérifiez de temps à autre l’évolution de la cuisson en goûtant au fur à mesure », a conseillé la présidente de l’AFEWAD.

La cuisson moderne ou au gras du fonio

Pour la préparation moderne du fonio, certaines personnes s’abstiennent du gombo, des aubergines et de l’huile rouge. Selon les convenances, on peut utiliser des tomates biologiques, carottes, choux, haricots verts, huile d’arachide, des viandes (bœuf, mouton, chèvre) ou de petits poissons fumés.

Il faut, au prime abord, couper en petits morceaux la viande, les cuire et les frire. Ajoutez au bouillon, les carottes, choux, tomates, poivrons et autres condiments pour une bonne sauce (poivre noir, ail, oignons et les épices ainsi que du gingembre écrasé). « Lorsque la sauce est prête, ajouter la viande frite en plus de l’huile  d’arachide et laissez bouillir 15 minutes. Ensuite, ajouter le fonio soigneusement lavé. Remuer bien et laisser cuire à un feu doux sur un foyer à charbon ou à gaz. Trente à quarante minutes après, le repas est prêt à servir », a expliqué  Mme Adjovi Atsou.

Le plat de fonio est très bénéfique à la santé surtout aux personnes souffrantes de diabète, a confié le promoteur de la foire « Marmite Akposso ».

ATOP/PM/AJA

Digiqole Ad

Article similaire