Tchaoudjo : des journalistes de la centrale  édifiés sur leur rôle dans la prévention des conflits

Tchaoudjo : des journalistes de la centrale édifiés sur leur rôle dans la prévention des conflits

Sokodé, 12 oct. (ATOP) – Quinze journalistes des médias public et privé de la Centrale  participent, du 11 au 16 octobre à Sokodé, à un atelier de formation et de renforcement des capacités sur leur rôle dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix au Togo.

Cet atelier ayant pour thème « la prévention des conflits, la culture de la paix et les fondamentaux de la cohésion sociale durable au Togo »  est organisé par le Ministère de la Communication et des médias avec l’appui financier du PNUD.

L’objectif est de d’éclairer davantage les participants  sur leur rôle dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix au Togo. Il s’agit de manière spécifique de les amener à comprendre le concept, la théorie et la pratique du journalisme de paix ; de procurer les bases utiles pour une couverture professionnelle de l’information en période de crises, tensions, violences et conflits.

Il est aussi question de réfléchir sur les solutions de lutte contre les fake news ; d’amener les acteurs formés à aborder à travers des productions, des questions et sujets d’actualité liés à la paix, cohésion sociale, implication des femmes et les jeunes, leaders communautaires et à promouvoir l’égalité femmes-hommes. La finalité de cette session est de mettre en place le pool des journalistes formés sur les questions de paix, de cohésion sociale, de prévention et de réduction des conflits et violences.

Plusieurs modules seront développés au cours de cette rencontre, entre autres, le journalisme sensible au genre ; le journalisme pour la paix ; la gestion des rumeurs ; comment couvrir les violences contre les femmes, les inégalités de genre dans les médias et par les médias.

A l’ouverture des travaux, le secrétaire général du ministère de la communication  et des médias, Dr Tinaka Wédiabalo Kossi a déclaré que la jeunesse constitue la frange la plus sensible de la population et est souvent victime des manipulations de tout genre et est utilisée pour commettre des actes d’extrémisme.

Selon lui, la jeunesse est un atout incontournable en matière de consolidation de la paix, malheureusement, force est de constater que les réseaux sociaux dont les personnes les plus actifs sont ces jeunes, bondent de mauvaises informations et intoxications. Face à cette situation,  Dr Tinaka a fait comprendre  qu’il  est nécessaire de donner à la jeunesse des notions sur l’importance de la prévention des conflits, la culture de la paix durable, la  cohésion sociale. Il a, à cet effet demandé aux journalistes de prêter une oreille attentive aux modules qui seront développés pour tirer meilleur profit de la formation.

La représentante du représentant résident du PNUD au Togo et le 1er adjoint au maire de la commune Tchaoudjo1 respectivement Mme Ahouefa Dovo et Yérima Agrégnan ont salué cette initiative qui vient renforcer les capacités et  connaissances des journalistes sur leur rôle dans la prévention et gestion des conflits et surtout sur la prise en compte du genre dans leurs productions et publications.

Cette formation se poursuivra avec l’étape de la région des Savanes du  18 au 23 octobre prochain.

ATOP/FA/ TJ

A lire aussi