Partenariat public – prive pour la réussite de la feuille de route gouvernementale 2020 – 2025 : la cheffe du gouvernement préside une réunion  de concertation

Partenariat public – prive pour la réussite de la feuille de route gouvernementale 2020 – 2025 : la cheffe du gouvernement préside une réunion de concertation

Lomé, 11 jan. (ATOP) – Une réunion du comité de concertation entre l’Etat et le secteur privé s’est tenue le vendredi  8 janvier à Lomé, sur initiative du gouvernement.

Cette réunion vise à répondre aux nouveaux besoins induits par la Covid-19 et s’inscrit dans la vision de la feuille de route du nouveau mandat présidentiel qui entend faire du Togo, un pays prospère et moderne, avec une croissance économique inclusive et durable à l’horizon 2025.

Il s’agit d’une rencontre de présentation et d’échanges autour de la vision et de la nouvelle feuille de route. L’autre objectif est de solliciter la contribution effective du secteur privé, en vue d’un heureux aboutissement de cette feuille de route, par la création d’un bloc du secteur privé dénommé  « Alliance ».

Au cours de la rencontre, les participants ont suivi les trois axes stratégiques interdépendants de cette feuille de route qui consistent au renforcement de l’inclusion et de l’harmonie sociales ainsi que la consolidation de la paix; la dynamisation de la création d’emplois en s’appuyant sur les forces de l’économie et enfin la modernisation du pays tout en consolidant ses structures.

Les travaux ont aussi permis aux participants d’écouter des présentations sur  « la vision de développement du Togo » ; « les axes et les projets de la feuille de route 2020-2025 » et « le financement à long terme du secteur privé: mécanismes traditionnels et instruments innovants ». Une synthèse des grandes lignes des préoccupations du secteur privé, les mesures prises par le gouvernement et les perspectives, mais également le rappel succinct du cadre macroéconomique ont aussi retenu l’attention de l’assistance.

Le Premier ministre, Mme Victoire Tomégah-Dogbé a justifié l’existence de ce partenariat public – privé par le souci de vouloir donner une forte impulsion à l’économie nationale. « Il s’agit de construire une passerelle, permanente, naturelle d’échanges parfois informels, mais aussi surtout conviviaux », a ajouté la cheffe du gouvernement.

ATOP/JV/SED

A lire aussi