Lutte  contre le terrorisme : des journalistes de quatre régions en formation

Lutte contre le terrorisme : des journalistes de quatre régions en formation

Lomé, 22 sept. (ATOP) – Des professionnels des médias des régions de la Kara et des Savanes ont démarré le jeudi 22 septembre pour deux jours, un séminaire de formation et de sensibilisation sur le thème « médias et lutte contre le terrorisme ».

Ce séminaire organisé par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) a regroupé également les 21 et 22 septembre à Atakpamé, des journalistes des régions Centrale et Plateaux. Après l’étape de Lomé, ces rencontres visent à rappeler aux médias les obligations de traitement professionnel de l’information en période de crise sécuritaire. Il s’agit aussi d’expliquer aux professionnels des médias, les obligations et contraintes de l’état d’urgence sécuritaire. Ce séminaire vise aussi à amener les journalistes à contribuer à travers leurs publications à la lutte contre les attaques des groupes armés.

Ces professionnels des médias ont été édifiés sur des modules suivants : « Les regards croisés sur le traitement de l’information relative aux attaques terroristes dans la région des Savanes » ; « Immersion dans la réglementation » et «  Les perspectives pour la lutte contre le terrorisme ». Les échanges ont porté également sur l’état d’urgence et la loi sur la sécurité intérieure, les violations et atteintes à la sécurité publique et implications judiciaires. Ils ont également abordé les règles professionnelles et éthiques de la couverture médiatique et du traitement de l’information en période de crise sécuritaire, les violations des règles déontologiques et éthiques ainsi que les sanctions.

A Dapaong, le président de la HAAC, Pitalounani Telou a indiqué que depuis les dernières attaques terroristes, les risques de multiplication des fakes news, de déformation des faits, de publication des images et témoignages, de manipulation de l’information pourraient conduire à la restriction du droit à l’information si les médias ne prennent pas les mesures adéquates pour vérifier les informations en recourant aux sources sûres. « Le traitement responsable des informations visant à mieux faire comprendre le bien-fondé des mesures prises par l’état d’urgence en appelant à une collaboration franche paraît être un défi. C’est pour répondre à cette préoccupation que la HAAC a décidé d’organiser ce séminaire », a-t-il dit. Pour M. Telou, il est attendu de ces séminaires que les médias soient de véritables alliées de lutte contre le terrorisme et non les complices des groupes terroristes.

Le préfet de Tône, Tchimbiandja Yendoukoa Douti et son homologue de l’Ogou, Akakpo Edoh ont invité les journalistes à s’approprier le contenu de cette formation pour véritablement contribuer à la lutte contre le terrorisme.

ATOP/SED

Digiqole Ad

Article similaire