Lutte contre la covid-19 : le coordonnateur national déplore la baisse d’affluence dans les centres de vaccination

Lutte contre la covid-19 : le coordonnateur national déplore la baisse d’affluence dans les centres de vaccination

Lomé, 18 nov. (ATOP) – Le coordonnateur nationale de gestion de la riposte à la Covid-19, Pr. Djibril Mohaman a déploré la baisse d’affluence dans les centres de vaccination sur le plan national, lors de la conférence de presse hebdomadaire tenue le mercredi 17 novembre à Lomé.

Le coordonnateur national a mentionné que la vaccination continue à Lomé et à l’intérieur du pays avec l’administration des vaccins Pfizer, Sinovac et AstraZeneca. Le taux de vaccination est actuellement de 12,12% pour les personnes totalement vaccinées et de 24,3% pour les personnes qui ont obtenu une dose de vaccin. Le Pr. Djibril a averti que cette baisse d’affluence de la vaccination est dangereuse et peut conduire à une nouvelle vague qui pourrait être pire que les précédentes.

Selon l’orateur, la vaccination permet de diminuer les contaminations et d’éviter les cas graves ; le dépistage empêche l’apparition des clusters après certains événements. Elle reste la seule porte de sortie de cette pandémie, a-t-il ajouté. Il a encore une fois invité ceux qui n’ont pas encore reçu leur vaccin à le faire pour éviter la flambée des cas positifs après les fêtes de fin d’année comme c’était le cas l’année dernière.

Parlant des chiffres de contaminations de la semaine, Pr Djibril a annoncé 49 cas positifs au coronavirus cette semaine et 0 décès. Il a fait savoir que les cas positifs continuent par baisser et 90% des cas positifs des deux semaines concernent plus les voyageurs qui arrivent au Togo. « Cette situation nous interpelle tous. La surveillance est renforcée aux portes d’entrée dans le pays notamment à l’aéroport de Lomé. Suivant l’évolution de la situation internationale, nous étudions la reprise du confinement des personnes en provenance des pays à risques et nous pensons aussi au retrait des passeports des voyageurs 24 heures au moins jusqu’à l’obtention d’un résultat négatif du test PCR. Puisque les voyageurs positifs sont difficilement retrouvables », a dit le coordonnateur. Il a ajouté aussi l’arrestation de cinq faussaires des tests PCR et du pass vaccinal qui seront présentés au procureur.

Abordant la polémique autour du communiqué du ministre en charge de l’Administration territoriale en date du 15 novembre dernier, Pr Djibril a rassuré la population qu’il ne s’agit pas d’une stigmatisation des lieux de cultes. « Nous demandons seulement de vérifier le pass vaccinal ou le test PCR datant de moins de 3 jours avant l’accès à ces lieux pour éviter les contaminations. C’est pour observer le sens de responsabilité de chacun devant cette pandémie », a-t-il rappelé.

ATOP/OAF/KYA

A lire aussi