L’ordre national des médecins du Togo : le nouveau conseil a pris fonction

L’ordre national des médecins du Togo : le nouveau conseil a pris fonction

Lomé, 5 juil. (ATOP) – Une cérémonie de passation de charges est intervenue entre l’ancien et le nouveau conseil de l’Ordre national des médecins du Togo (ONMT) le samedi 3 juillet à Lomé. Cette cérémonie s’est déroulée au cours d’une soirée dinatoire qui a rassemblé les 15 conseillers du nouveau conseil et son bureau de six membres présidé par Pr Békéti Katanga Anthony et les sortants. Quelques personnes ressources du secteur de la santé y étaient également conviées.

Cette soirée a été marquée par la remise des documents et du sceau de l’Ordre au nouveau président. En reconnaissance pour le travail à la tête du bureau sortant, la nouvelle équipe a offert également un tableau au past président, Dr Goeh Akue Edem.

Dr Goeh Akue a félicité son successeur et son équipe élus le 12 juin dernier. Il a convié tous ses pairs à travailler en synergie avec le nouveau conseil pour un lendemain meilleur de l’Ordre.

Pr Amédegnato Degnon, également ancien président de l’Ordre, a invité le nouveau président à se mettre rapidement au travail pour trouver une solution en interne au « problème brûlant de scission dans l’ordre ».  Il a convié la nouvelle équipe à tisser la nouvelle corde sur l’ancienne pour relever ensemble le défi de la corporation, celui de bien soigner.

Dans un discours programme, Pr Békéti a dévoilé les deux piliers de sa mandature, notamment la participation professionnelle et la concertation. Il s’est dit conscient de cette responsabilité pour les quatre prochaines années au cours desquelles il compte impliquer l’ensemble des médecins « pour redorer le blason de cette noble profession qui travaille sur le capital de santé ».

Les engagements de Pr Békéti

« Je m’engage à toujours œuvrer dans le souci de la cohésion, du bien commun et dans l’intérêt général des acteurs de la santé. Je m’engage aussi à être à leur écoute, à gérer de façon intègre, consciencieuse et réaliste, dans une logique de partenariat et de collaboration », a dit Pr Békéti.  Il compte engager l’Ordre « dans une démarche éthique élevée à l’image de la couleur blanche de nos blouses et s’orienter vers la formation continue en nous dotant d’un espace qui servirait de siège, de lieux de rencontre et de formation ».

« Nous continuerons à œuvrer pour le bien-vivre de la population par l’amélioration des soins de qualité en entreprenant une démarche de lutte contre l’exercice illégal de la médecine à travers une stratégie de collaboration et d’accompagnement mais aussi de coercition », a promis Pr Békéti. Il veut également mettre l’accent sur la plaidoirie pour la mise en norme des conditions de travail et de vie qui constituent le socle de l’honneur et l’indépendance de la profession médicale.

De la fragilité du système de santé aux réformes

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19 a mis en évidence les limites de notre système de soins et les dangers de l’attitude individualiste, a estimé Pr Békéti. Cette crise a montré aussi, d’après lui, que « l’empathie, la solidarité et l’entraide sont les piliers nécessaires pour toute action humaine durable ». Pour cela, le nouveau président appelle « à la mise en place urgente de l’accessibilité universelle aux soins de qualité et à la mise en norme de notre écosystème de santé ».

Par conséquent, il exhorte d’une part les autorités du pays et le ministère de tutelle ainsi que les partenaires et tous les acteurs « à œuvrer rapidement pour une réforme sanitaire profonde afin de créer les conditions nécessaires et satisfaisantes pour l’avènement d’un système de santé qui sera construit sur le triptyque de meilleurs soins de qualité : accessibilité universelle aux soins de bonne qualité, promotion de la santé de type bien-être et mise en norme d’un système de soins attractif et durable ».

ATOP/AJA/OAF

A lire aussi