La présidente de l’Assemblée nationale a conféré  avec l’ambassadrice du Sénégal au Togo

La présidente de l’Assemblée nationale a conféré avec l’ambassadrice du Sénégal au Togo

Lomé, 10 déc. (ATOP) – La présidente de l’Assemblée nationale, Mme Yawa Djigbodi Tsègan s’est entretenue, le mercredi 9 décembre à Lomé, avec l’ambassadrice du Sénégal, Bineta Sambe Ba, en fin de mission au Togo.

A sa sortie d’audience, la diplomate sénégalaise a déclaré être allée dire au revoir à la présidente de l’Assemblée nationale, après cinq ans de mission au Togo. Elle a ajouté avoir saisi l’occasion pour échanger avec la présidente du parlement sur les défis à relever sur le continent africain et sur le bilan de la coopération entre les deux pays sur les plans économique, culturel et parlementaire.

Poursuivant, Mme Bineta Sambe Ba s’est réjouie d’avoir rencontré des dames dans trois institutions importantes. « Je suis déjà allée à la primature, à la médiature où j’ai rencontré des dames, et aujourd’hui je suis venue à l’Assemblée nationale voir une autre dame. C’est une bonne chose », a-t-elle confié. Elle a saisi l’occasion pour rendre, encore une fois, hommage au président de la République, Faure Gnassingbé qui a confiance aux dames.

Au dire de l’ambassadrice, les discussions avec Mme Yawa Djigbodi Tsègan ont surtout porté sur le devenir de l’Afrique, l’avenir de l’Afrique. « Tout est parti d’ici, et certainement une bonne partie de ce tout reviendra ici. Il faut y croire et travailler pour. Dans ce cadre, au niveau de l’institution qu’elle préside, j’avais déjà moi commencé à cogiter, à penser avec une vice-présidente de l’Assemblée nationale du Sénégal et une autre d’ici à créer un groupe d’amitié entre parlementaires togolais et sénégalais. Malheureusement, il y a eu donc cette pandémie, mais l’administration étant une continuité mon successeur va prendre le relais et concrétiser ce projet », a-t-elle précisé.

Pour terminer, Mme Bineta Sambe Ba dit avoir apprécié l’hospitalité des Togolais et la propreté des rues de la capitale. « Au Togo, c’est l’hospitalité et la propriété des rues de Lomé que je connais mieux que les autres villes », a-t-elle mentionné, confiant « être tombée amoureuse de Lomé».

ATOP/OAF

A lire aussi