Kozah/ Covid-19 et cyber-violence :   des leaders féminins renforcent leurs capacités

Kozah/ Covid-19 et cyber-violence : des leaders féminins renforcent leurs capacités

Kara, 15 sept. (ATOP) – un atelier de formation des formatrices sur la mise en place des équipes d’éveil et de prévention dans les milieux scolaire et universitaire contre la cyber-violence à l’endroit des jeunes filles et femmes dans le contexte après COVID-19 a réuni le vendredi 11 septembre à Kara, vingt (20) leaders féminins issus de différentes associations féminines .

La rencontre a été initiée par l’association Groupe de Réflexion des Organisations Ecologistes du Togo (GRETO) avec l’appui du ministère  du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Artisanat. Le but est de renforcer les capacités des leaders féminins des associations : « Jeunes Filles », « Femmes d’Avenir », « Secours et d’Orientation Togo » et « Pépinière Internationale d’Acteurs de Cinémas Togo » afin qu’elles puissent à leur tour former leurs camarades sur la cyber-violence pour éveiller leur conscience sur l’utilisation responsable des appareils connectés à internet dans le souci de limiter les risques d’arnaque et de sabotage.

Les participantes ont été entretenues sur plusieurs thématiques, entre autres, les attitudes à adopter par rapport à la gestion responsable des comptes de réseaux sociaux, l’esclavage sexuel, l’atteinte de la dignité, les dépenses financières suite au chantage et les comportements des experts criminels. Elles ont été également édifiées sur le contenu de la loi sur la cybercriminalité au Togo et le changement de comportement de la jeunesse féminine vis -à-vis des fakes news.

Etablissant un rapport entre cyber-violence et COVI-19, M. Ruben Monama Bossendjou, président du haut conseil de la société civile d’Afrique subsaharienne, une plateforme de plusieurs associations de différents pays, a relevé que la COVID-19 crée déjà la misère malgré les efforts des gouvernements africains dans la mise en œuvre de résilience à coronavirus. Pour lui, la perte des emplois consécutive à  la pandémie amène la jeunesse à se livrer facilement aux activités criminelles. C’est pourquoi, il faut passer par des sensibilisations sur l’utilisation responsable d’Internet pour limiter ces actes criminels en ce moment de crise sanitaire.

La présidente de GRETO, Mmes Abdoul Moumouni Elizabeth et la responsable de l’association Pépinière Internationale d’Acteurs de Cinémas Togo, Christelle Esso ont salué les efforts du gouvernement en matière de l’accès et l’utilisation des technologies de l’information et de la communication au Togo. Mme Abdoul Moumouni a particulièrement déploré le fait que les criminels profitent de la naïveté de la jeunesse féminine pour les arnaquer.   Pour cela, elle a annoncé que son association effectuera des tournées de sensibilisation dans les collèges et Lycées et dans les établissements de l’enseignement supérieur pour non seulement contribuer à réduire le risque de cyber-violence, mais aussi amener la jeunesse féminine estudiantine et scolaire à l’utilisation rationnelle de l’outil internet pour un développement harmonieux du pays .  ATOP/BAK/TAL

A lire aussi