Journée Internationale du diabète: l’Association « Amis de la Joie » voit le jour pour renforcer la solidarité entre les patients

Journée Internationale du diabète: l’Association « Amis de la Joie » voit le jour pour renforcer la solidarité entre les patients

Lomé, 15 nov. (ATOP) – Le  Centre d’éducation thérapeutique du diabète et de l’obésité (DIABEOBE), une initiative du Dr Serges Kodjo, endocrinologue, diabétologue et nutritionniste au CHU Sylvanus Olympio pour venir en aide aux personnes vulnérables soufrant du diabète, a regroupé ses patients au sein d’une association dénommée « Amis de la joie », portée sur les fonts baptismaux le samedi 13 novembre, à l’issue d’une assemblée générale constitutive.

Cette assemblée générale s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale du diabète observée le 14 novembre. L’édition de cette année coïncide avec la célébration des 100 ans de la découverte de l’insuline qui permet de compenser le mauvais fonctionnement du pancréas des personnes souffrant du diabète surtout du type 1. La rencontre a porté à la tête de l’association, M. Komlan Ehlan, président du comité préparatoire de l’assemblée constitutive. Il dirige un bureau de huit membres pour un mandat de deux ans renouvelable une fois.

Les travaux de cette assemblée ont été consacrés à l’adoption des statuts et règlement intérieur de l’association, à une communication sur l’historique des 100 ans de la découverte de l’insuline et à une présentation sur les différents progrès dans la prise en charge du diabète, ainsi qu’à un exposé-débat sur la prévention du diabète dans les familles.

La célébration de cette journée a été également une occasion pour le centre d’organiser des séances de dépistage du diabète, de prise de glycémie, de tension artérielle et d’examen de nerfs. Ces séances se poursuivent jusqu’au 30 novembre.

Dr Kodjo a rappelé qu’ « Il faut que chacun fasse tout pour amener les membres de sa famille à prévenir le diabète. D’abord, par un dépistage régulier. Car il y a un score important de risque qui est disponible et qui permet à chacun de savoir s’il a un risque de devenir diabétique dans les 10 ans à venir. Ensuite, il faut avoir une alimentation saine et équilibrée, c’est-à-dire qui renferme beaucoup de légumes cuits ou non cuits en sauce, de protéines animales et végétales, des fruits, des produits laitiers et boire beaucoup d’eau. Enfin, il faut pratiquer une activité physique régulière ».

Pour M. Ehlan, cette association a été créée pour consolider la solidarité entre les patients diabétiques et les aider à acquérir les notions de base pour pouvoir lutter contre le diabète. « L’association a pour but de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des diabétiques et de leur famille dans une approche de développement humain durable et  participatif. En tant que président, nous allons lutter pour cette amélioration des conditions de vies soit perceptible au niveau des diabétiques, négocier des partenariats pour une lutte en synergie contre la maladie et initier des formations à l’intention des membres », a-t-il poursuivi.

La journée a pris fin par un déjeuner festif et une remise de prix des 100 ans de l’insuline aux meilleurs acteurs dans la lutte contre le diabète. ATOP/TD/AR

A lire aussi