Inondation dans des villages : une délégation de l’ANPC a visité les sinistrés

Inondation dans des villages : une délégation de l’ANPC a visité les sinistrés

Aného, 17 sept. (ATOP) – Une délégation de l’Agence Nationale de la Protection Civile (ANPC) conduite par son directeur général adjoint, Ouro- Salim Abdou Rahim a effectué, ce jeudi 16 septembre, une tournée dans les zones inondées dans la préfecture des Lacs.

Accompagnée par les autorités locales, la délégation s’est rendue sur le site d’accueil des sinistrés à Aklakou (route Aklakou-Sakpové-Avévé), et dans les zones inondées à Azimé-Dossou et à Agbanakin. Cette visite a permis à la délégation de constater de visu les inondations dans les villages et le niveau des eaux dans les localités inondées en vue d’envisager des dispositions à prendre. Il s’agit également d’apporter la compassion, le soutien et le réconfort du gouvernement aux sinistrés.

Selon la délégation, cette descente a permis de constater que tous les villages situés dans la vallée du fleuve Mono sont inaccessibles et coupés du reste du monde. Il s’agit des villages tels que Tokoto, Azimé-dossou, Adamé, Avévé, Togbavi, Togbagan, Atchanmé et Agbanakin. Cette situation a obligé ces populations à se réfugier dans des cases de fortunes dont certaines sont construites le long de la route à Togbavi et Togbagan et dans la cocoteraie à Azimégan. Les établissements scolaires, le centre de santé, le cimetière et les maisons se retrouvent dans des eaux. Une situation qui oblige les populations à se déplacer en se servant de pirogues.

La route reliant Aklakou à Avévé est traversée par endroit par une grande quantité d’eau faisant un grand trou d’une profondeur d’environ 2 m et d’une longueur de 4 m sur le tronçon rendant ainsi le village Avévé inaccessible.

Le directeur général adjoint de l’ANPC, Ouro-Salim Abdou Rahim a expliqué que les débordements des eaux sont dus aux lâchers des eaux du barrage hydroélectrique de Nangbéto. Il a appelé les populations à la prudence afin d’éviter des pertes en vies humaines.

Abondant dans le même sens, le préfet des Lacs, Daté Bénissan Tétévi a invité ses administrés à plus de vigilance. Il a demandé aux adultes et aux parents de bien surveiller les enfants afin qu’ils ne s’approchent pas des eaux.

ATOP/DK/DHK

A lire aussi