Haho/  Gestion durable des forêts et terres d’Atchankeli :  le projet de renforcement de la résilience des populations  du sud Togo au changement climatique validé

Haho/ Gestion durable des forêts et terres d’Atchankeli : le projet de renforcement de la résilience des populations du sud Togo au changement climatique validé

Notsè, 30 sept (ATOP) – Les activités de la deuxième année du projet de renforcement de la résilience des populations du Sud Togo au changement climatique, à travers la gestion durable des forêts et des terres dans le village d’Atchankeli, à une vingtaine de Km au sud du canton d’Asrama, ont été validées lors d’une réunion de concertation, organisée le mardi 29 septembre dans ladite localité.

Le projet prévu pour trois ans est à la fin de sa deuxième année d’exécution. Il a été initié conjointement par les ONGs Organisation pour le Développement et l’Incitation à l’Auto Emploi (ODIAE) et Frère Agriculteur et Artisan pour le Développement (FAGAD) avec l’appui financier de l’Union Européenne (UE) à travers l’Alliance Mondiale contre le Changement Climatique (AMCC). Il s’inscrit dans le cadre du Programme d’Appui à la Lutte contre le Changement Climatique (PALCC) lancé par le gouvernement togolais. L’objectif est de procéder à la validation du projet de création, d’attribution et la gestion des forêts communautaires au Togo (FCT) conformément à l’arrêté N. 060/MERF/SG/DRF. Il s’agit également de promouvoir la conservation des ressources forestières à travers l’éducation, l’organisation, la formation des populations environnantes et de valoriser les Activités Génératrices de Revenus (AGR) liées à la gestion durable des ressources naturelles aux fins d’améliorer leurs conditions de vie.

Le projet de renforcement de la résilience à travers la gestion durable des forêts et des terres va contribuer énormément à réduire la vulnérabilité du secteur de l’agriculture qui se manifeste par des conditions météorologiques extrêmes (sécheresse, inondations) qui impactent négativement le développement des écosystèmes forestiers.

Les acteurs ont, au cours des travaux, procédé au réajustement du Plan d’action sur les bases de résultats des partis prenantes et les recommandations de l’évaluation annuelle conforme à la description du projet et à la procédure de l’UE. Ils ont également examiné la charte de gestion de la forêt communautaire subdivisée en quatre résolutions, remis les cartes géographiques aux personnes ressources et présenté le comité de gestion de la forêt d’Atchankeli de 8 membres dirigé par M. Bouguile Michel. Les participants ont aussi analysé le degré de mise en œuvre des activités et le progrès des indicateurs, examiné les activités réalisées, planifié celles non réalisées.

Il ressort de ce bilan à mi-parcours que les acteurs communautaires ont pris connaissance de la politique de l’environnement et s’impliquent activement dans la mise en œuvre du projet.

Le président du Conseil d’Administration de l’ONG ODIAE, Gbeve Komla, le Directeur Préfectoral de l’Environnement, du Développement Durable et de la Protection de la Nature, Cne Alédi Palakyem et le représentant du chef canton d’Asrama, M. Don’dji Sagbo, ont remercié l’UE et ses partenaires. Ils ont invité les bénéficiaires à s’impliquer davantage dans la mise en œuvre de ce projet porteur afin de poursuivre avec efficacité la réalisation des activités  au programme.

La forêt communautaire du village d’Atchankeli dans le canton d’Asrama fera l’objet d’une co-gestion. Elle couvre une superficie totale de 27, 44 hectares.    ATOP/HK/SAS

A lire aussi