Echange sur les stratégies d’appropriation et de conservation des forêts de kpangalam et de Bassar à Sokodé

Echange sur les stratégies d’appropriation et de conservation des forêts de kpangalam et de Bassar à Sokodé

Sokodé, 20 nov. (ATOP) – Un atelier d’échange sur les stratégies d’appropriation et de conservation des forêts communautaires de Kpangalam et de Bassar, définies  dans le Plan d’Aménagement  et de Gestion (PAG) autour du Parc National  Fazao-Malfakassa (PNFM), s’est tenu, les 18 et 19 novembre à Sokodé, à l’intention des acteurs impliqués.Cette rencontre, organisée par l’ONG « Organisation pour le Développement et l’Incitation à l’Auto Emploi (ODIAE) », est financée par l’Union Européenne (UE) à travers le Programme d’Appui à la Lutte contre le Changement Climatique (PALCC) pour l’accompagnement dans la création et la gestion des forêts communautaires. Elle se situe dans le cadre de la mise en œuvre des activités du « Projet  de renforcement de la résilience des aires protégées du Togo face au changement climatique ».

Les travaux ont permis d’échanger avec les acteurs impliqués sur les stratégies d’appropriation des sites des forêts communautaires définies par le PAG autour du PNFM. Il s’est agi également de faire un point sur la création des forêts communautaires de Kpangalam et de Bassar, de présenter aux bénéficiaires les orientations de l’Administration Forestière dans le cadre de la création de ces forêts communautaires et de définir des stratégies participatives et inclusives de gestion durable desdites forêts.

La première phase des travaux a été marquée par une séance de travail avec les préfets et les maires des localités concernées pour analyser le contenu des orientations de l’Administration Forestière. Ceci en vue de définir la démarche en termes de préservation des domaines dédiés à la création effective et à la sécurisation des forêts communautaires. La deuxième phase qui a regroupé tous les acteurs impliqués a été consacrée à la présentation. Cette présentation a été suivie d’échanges et de discussions pour la formulation des stratégies d’appropriation par les différentes parties prenantes en vue de la gestion durable de ces sites.

Le secrétaire général de la préfecture de Tchaoudjo, Daro Ouro Akondo Tchagao et le directeur régional de l’Environnement du centre, Affo Até Badjaniou ont indiqué que les forêts communautaires sont constituées par la fusion d’une partie des aires protégées et une partie des terres des communautés. Ils ont exprimé leur reconnaissance au gouvernement pour son engagement à travers les actions de conservation des forêts communautaires pour le bonheur des communautés propriétaires de ces forêts. Ils ont remercié  l’Union Européenne pour son appui financier qui a permis aux organisateurs de mener à bien ces travaux d’échanges.

Le directeur exécutif de l’ONG ODIAE, Georges Koffi Egbénou, a déploré la dégradation des domaines forestiers  à cause de la surexploitation de leurs ressources et du changement climatique accentué. « C’est dans cette optique que la lutte contre les effets néfastes du changement climatique doit faire partie intégrante du processus de développement socioéconomique pour   lutter contre la pauvreté et c’est dans ce contexte que le Togo a bénéficié de la convention de financement du PALCC mis en œuvre par son ONG et ses codemandeurs à travers une subvention suite  à un appel à sélection de projets », a-t-il précisé. ATOP/SA/KD/FD

A lire aussi