Doufelgou:  le « projet  promotion des femmes et des jeunes filles  des montagnes kabiye et ses environs »  expliqué aux leaders d’opinion

Doufelgou: le « projet promotion des femmes et des jeunes filles des montagnes kabiye et ses environs » expliqué aux leaders d’opinion

Niamtougou, 29 juil. (ATOP) –  Le «Projet Promotion des femmes et des jeunes filles des montagnes kabiyè et ses environs dans les préfectures de la Kozah, Binah et Doufelgou (PPFF-MOK)», a été expliqué aux leaders d’opinion de la préfecture de Doufelgou, réunis, le mardi 28 juillet, à Niamtougou.

Cette rencontre a été organisée par l’ONG Institut des Etudes et de Renforcement des Capacités dans la Lutte contre la Pauvreté (IRLEP).

Cette ONG est bénéficiaire d’un appel à proposition du Programme de Consolidation de l’Etat et du Monde Associatif (Pro-CEMA) financé par l’Union Européenne (UE) au profit des acteurs non-étatiques.

Le PPFF-MOK durera six mois. Il vise à sensibiliser les leaders d’opinion notamment les préfets, les maires, les chefs traditionnels, les comités de développement, les leaders religieux, les responsables des partis politiques et les groupements de femmes, afin qu’ils intègrent l’approche genre dans leurs projets, vulgarisent les textes sur l’égalité de genre et les droits des femmes et des filles et sensibilisent les communautés à la base pour un changement de mentalités et de comportements à l’égard de la gente féminine.

Le projet prévoit, entre autres, la pré-mobilisation des acteurs, l’organisation des ateliers préfectoraux, la sensibilisation communautaire axée sur les stratégies de lutte contre les violences basées sur le genre et sur la participation des femmes et des filles à la vie politique et à la gestion des affaires locales. Il intègre également l’organisation des ateliers inter-préfectures et la vulgarisation des textes sur l’égalité de genre et les droits des femmes et des filles à travers des émissions radiophoniques. Le projet touchera 365.000 personnes et sera couronné par un atelier d’auto-évaluation participative.

Le  préfet de Doufelgou, Zato Kourah a remercié l’ONG IRLEP pour cette initiative « louable » qui renforce les efforts du gouvernement dans la promotion des droits de la gent féminine. Il a invité les leaders d’opinion a partagé les informations sur ce projet qui contribuera à briser les inégalités entre homme et femme pour un développement harmonieux.

La directrice exécutive de l’ONG IRLEP, Mme Awaté Ouma Yama a relevé que malgré leur supériorité numérique (environ 52% de la population), les femmes togolaises sont peu représentatives dans les sphères de décisions. Elle a précisé qu’en 2016 leur proportion n’était que de 20,83% au gouvernement, 17,58% au parlement et 5,13% en tant que femmes préfets (préfètes).

Mme Awaté souligne qu’en plus elles sont victimes de plusieurs formes de discriminations et de violences. Ces  discriminations et violences qui viennent, à ses dires, de la méconnaissance des textes en vigueur sur l’égalité de genre et les droits des femmes et des filles par des communautés, impactent négativement le développement du pays. Aussi, ce projet, a-t-il été élaboré, selon la directrice exécutive, dans le but de réduire les inégalités entre homme et femme et promouvoir la gent féminine aux postes décisionnels aussi bien dans la vie politique que dans la gestion des affaires locales. Mme Awaté a invité les acteurs impliqués dans le projet à prendre des initiatives en faveur de la participation politique des femmes et des jeunes filles dans leurs communautés.

ATOP/BN/TD

A lire aussi