Des jeunes de kpalimé renseignés sur l’importance  de la paix dans les communautés

Des jeunes de kpalimé renseignés sur l’importance de la paix dans les communautés

Kpalimé 17 nov. (ATOP) – Des jeunes de la ville de Kpalimé ont été renseignés sur l’importance de la paix dans les communautés lors d’un atelier tenu le samedi 14 novembre.

Initié par l’Organisation Internationale d’Aide Humanitaire (ORINAH) en collaboration avec l’Union Pacifique des Familles pour le développement Intégral (UPFD), cet atelier a eu pour thème  « La contribution de la jeunesse au développement, à la paix et au vivre ensemble dans le contexte de la COVID-19 ». Il s’agit de faire des jeunes, à la fois des acteurs de développement et des bâtisseurs prémices de la paix pour le Togo en ce moment où la COVID-19 est en train de menacer toutes les économies du monde dont celle du Togo. Pour les organisateurs, il faut être en paix pour être de vrais bâtisseurs de développement.

Les participants ont été instruits sur la non-violence et les valeurs qu’il faut cultiver pour éviter la violence. L’accent a aussi été mis sur l’intérêt pour les jeunes de  se mettre résolument à la disposition du pays pour bâtir une nation de paix et de développement.

Au terme de la formation, les jeunes ont été appelés à explorer des pistes susceptibles de les amener à bannir définitivement la haine, l’intolérance pour permettre à chaque citoyen de cultiver le vivre ensemble avec son entourage, afin d’aider le gouvernement à mettre en œuvre son Plan National de Développement (PND).

Pour cultiver un climat de paix dans leurs communautés et dans le pays, il est demandé aux jeunes d’être de bons citoyens responsables, des éclaireurs, des gens qui peuvent travailler partout afin de créer l’harmonie, le respect de la loi, le respect de soi et de l’autre pour qu’enfin, ils puissent faire face au développement en toute harmonie. Ces jeunes ont été renseignés sur la menace du terrorisme dans tous les pays du monde et de la sous-région ouest africaine. Ils ont été conviés à être des agents de renseignement susceptibles d’aider la police et la gendarmerie à détecter tout foyer d’insécurité qui peut entrainer des troubles et perturber la tranquillité des citoyens.La formation a été sanctionnée par la remise d’attestation de participation.

Le secrétaire général de la préfecture de Kloto, Sogoyou Békéyi a rappelé aux jeunes qu’ils sont désormais des bâtisseurs et des ambassadeurs de paix. « Vous devez désormais incarner la paix à travers vos comportements en tout temps et en tout lieu », a-t-il dit.

Même  son de cloche chez le président de l’UPFD, Dieu donné Sédofia Kagni. Celui-ci a invité les jeunes à œuvrer pour la paix, le développement économique et social de l’homme et de la femme, fondement d’une famille.

Pour le secrétaire général de l’UPFD,  Lawson-Body Latévi, ces jeunes sont désormais aguerris pour concourir à la stabilité de leur communauté et du pays. Ils doivent aussi participer aux travaux communautaires et au budget de la commune en payant régulièrement leurs taxes et impôts.

Le président d’ORINAH, El Hadj Akanga Abdoulaye Abdoul Baki a invité les participants à mettre en application les acquis de la formation.

Cette formation a été suivie dans l’après-midi d’une cérémonie de remise de distinction honorifique à sept personnalités de la préfecture de Kloto, qui se sont illustrées dans la promotion de la paix, du développement et du vivre ensemble dans leur communauté et au Togo.

ATOP/AYH/MG

A lire aussi