Covid-19 :  la situation toujours préoccupante selon Pr Djibril

Covid-19 : la situation toujours préoccupante selon Pr Djibril

Lomé, 16 sept. (ATOP) – En conférence de presse, ce mercredi 15 septembre à Lomé, le coordonnateur national de la gestion de la riposte au COVID-19,  Pr. Djibril Mohaman a affirmé que « La situation reste quasiment identique aux semaines précédentes. Les cas de contamination restent toujours élevés, au-dessus de mille, ce qui fait que nous sommes toujours dans une situation préoccupante ».

Pr. Djibril a indiqué que le Togo a enregistré durant la semaine du 8 au 15 septembre, 1115 cas de contamination (75 à 80% dans le grand Lomé) et 8 décès contre 1271 cas et 15 décès la semaine précédente. Il a précisé que les décès concernent surtout les personnes non-vaccinées ou présentant des comorbidités.

Selon le responsable de la coordination, cette augmentation de cas n’est pas uniquement observée dans le grand Lomé, elle est constatée  aussi dans presque toutes les préfectures, ajoutant que les chiffres élevés dans certaines localités se justifient par l’insouciance des populations face à l’existence du virus. « En effet, pour cette même semaine, la préfecture de Kloto a enregistré 39 cas de contamination contre 28 la semaine précédente ; Yoto 14 contre 8 ; Lacs 35 contre 22 ; Kpélé 18 contre 15 et  Bas Mono 19 cas contre 17. Dans le reste des autres préfectures, il y a toujours des cas, mais inférieurs à dix. Cela n’exclut pas le fait que nous devons être vigilants, puisqu’un seul cas peut occasionner plusieurs, par voies de contamination », a expliqué Pr. Djibril.

Le responsable de la coordination a rappelé que le respect des mesures barrières et restrictives ainsi que la vaccination  demeurent les seules conditions pour éviter le désastre que peut causer cette pandémie. Pour ce qui concerne le vaccin, Pr. Djibril a affirmé qu’au regard des données que la structure nationale de riposte dispose, notamment le profil des personnes décédées, la vaccination fait reculer la maladie, du moins les cas les plus graves.  « Le chef de l’Etat a pris très tôt la mesure de la situation en mobilisant des ressources pour l’extension de nos capacités, au niveau des structures sanitaires, notamment les infrastructures, les équipements, mais aussi le personnel », a-t-il fait comprendre.

Pour ce qui est de l’affluence observée dans les centres médicaux sociaux, le coordonnateur national de la riposte a promis que bientôt d’autres lieux de vaccination seront installés, notamment dans les marchés et les stations d’essence. Il a ajouté que  des groupes organisés peuvent également solliciter la prestation des équipes mobiles qui sont aussi disponibles. Pr Djibril a salué l’engouement de la population, ces derniers temps, à se faire vacciner et encouragé ceux qui hésitent encore à emboiter le pas des vaccinés pour l’atteinte de l’immunité collective tant souhaitée par le gouvernement pour un retour rapide à la vie normale.

ATOP/AR/BV

A lire aussi