Blanchiment des capitaux et financement du terrorisme : la 35ème réunion plénière de la commission technique du GIABA se tient à Lomé

????????????????????????????????????

Blanchiment des capitaux et financement du terrorisme : la 35ème réunion plénière de la commission technique du GIABA se tient à Lomé

Lomé, 20 mai (ATOP) –  Le Groupe Intergouvernemental d’Action contre le Blanchiment d’Argent en Afrique de l’Ouest (GIABA) tient sa 35ème Réunion Plénière de la Commission Technique, du 16 au 22 mai à Lomé.

Le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme est un fléau qui préoccupent au plus haut niveau les Etats membres du GIABA. Les réunions statutaires de l’institution communautaire se tiennent en mode hybride, visioconférence et présentiel en raison de la crise sanitaire liée à la Covid19.

Siégeant deux fois par an, ces rencontres du GIABA ont pour objectif de favoriser des discussions entre techniciens des États membres autour des menaces et défis liés à la Lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme (LBC/FT) dans la sous-région. Elles permettent également aux Etats membres d’aborder les questions pertinentes nécessitant une approche concertée et harmonisée dans la mise en œuvre effective des mesures de lutte. En tant que plate-forme de partage d’expériences, les sessions plénières sont aussi des opportunités pour établir des partenariats entre experts, représentants des Etats, partenaires techniques et observateurs dans le cadre de la LBC/FT.

La rencontre de Lomé permettra aux participants de se pencher sur le Rapport d’évaluation mutuelle (REM) du deuxième  cycle de la République du Bénin. Il sera aussi question de voir le rapport de suivi du premier cycle des évaluations mutuelles des Etats membres comme Les Comores et Sao Tomé & Principe. Le Groupe de Travail sur l’évaluation et la Conformité (GEC), de son côté, aura une séance de partage sur les obligations des Etats membres dans le cadre du processus d’évaluation mutuelle.

Les Processus et Procédures de l’Evaluation mutuelle et de suivi ont pour but d’évaluer la mise en œuvre et l’efficacité des lois, réglementations ou autres mesures requises par les critères fondamentaux. Ces évaluations mutuelles permettent aussi de vérifier si toutes les mesures nécessaires ont été pleinement et convenablement mises en œuvre. Ils visent également à aider les Etats membres à combler les lacunes identifiées dans leur dispositif de LBC/FT afin d’assurer la conformité et l’efficacité d’avec les standards internationaux. Sont également inscrits à l’agenda de la 35ème rencontre du GIABA, entre autres, les réunions du Groupe de Travail sur les risques, tendances et méthodes (RTMG), le Forum régional à huis clos des Cellules de renseignements financiers (CRF).

La cérémonie d’ouverture de la 35èmePlénière a été présidée par le Garde des sceaux, ministre de la Justice et de la législation, Pius Agbétomey représentant son collègue de l’Economie et des Finances. C’était en présence de son collège de la Sécurité et de le Protection civile Gal Yark Damehane, du président de la Cour de justice de la CEDEAO, le juge Edward Asanté ainsi que diverses personnalités du monde des finances, de la sécurité et des diplomates.

Le ministre a réaffirmé la détermination des autorités sous la houlette du chef de l’Etat, Faure Gnassingbé à lutter contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Il a relevé les différentes stratégies et mesures mises en œuvre par le gouvernement avant de féliciter les responsables du GIABA pour les activités réalisées malgré les restrictions imposées par la pandémie du Covid 19.

Le directeur général du GIABA, Kimelabalou Aba a témoigné sa reconnaissance aux autorités du Togo pour l’accueil réservé aux différentes délégations. Il a indiqué que la pandémie semble profiter aux criminels au vu de l’émergence de nouvelles menaces de BC/FT et de la montée en puissance de la cybercriminalité au moment où les ressources financières des institutions nationales de lutte sont en baisse. M. Aba a appelé à la vigilance et à la mobilisation pour relever les défis liés à la LCBC/FT.

Le représentant national du GIABA, président de la Cellule nationale de traitement des informations financières (CENTIF), Tchaa Aquitème a relevé les différentes actions du gouvernement qui dénotent de l’engagement des autorités dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Pour lui, une coopération solidaire entre les institutions permettra de mener à bien la lutte contre ces fléaux.

ATOP/TF

A lire aussi