Binah/ Campagne agricole 2020-2021 :  les résultats de l’élaboration des cartes  de fertilité des sols agricoles des savanes  et de la kara vulgarises

Binah/ Campagne agricole 2020-2021 : les résultats de l’élaboration des cartes de fertilité des sols agricoles des savanes et de la kara vulgarises

Pagouda, 26 juin (ATOP) – Le ministre de l’Agriculture, de la Production Animale et Halieutique, Noël Koutera Bataka a échangé avec la population de la Binah, le mercredi 24 juin, sur les questions agricoles au cours de la campagne de sensibilisation et d’information relative à la vulgarisation et à l’utilisation des résultats de l’élaboration des cartes de fertilité des sols agricoles des régions de la Kara et des Savanes.

Cette campagne de sensibilisation et d’information, marquée par une caravane dans les préfectures, a été organisée par l’Institut togolais de recherche agronomique (ITRA). Elle entre dans le cadre du projet de cartographie des sols agricoles du Togo piloté par l’ITRA depuis 2017 pour les cinq régions du Togo avec l’appui financier et technique de la Fondation OCP, de la FAO et le gouvernement togolais. Son objectif est de partager les premiers résultats avec les bénéficiaires que sont les producteurs agricoles et surtout les initier à l’utilisation de la plateforme FertiTogo mise à leur disposition pour des conseils.

En effet, ce projet de cartographie des sols agricoles du Togo qui se poursuit pour les régions Centrale (déjà couverte en terme de prélèvement pour des analyses en cours), des Plateaux et Maritime, a permis de réaliser des résultats probants assortis des recommandations pour les producteurs agricoles des  Savanes et de la Kara.  Il s’agit notamment de l’échantillonnage de 1.992.500 ha sur 3.592.800 ha soit 55,46% du territoire national et l’analyse de 1560.600 ha sur 3.592.800 ha soit 43,44% ; la réalisation de 4 cartes thématiques de pH, de matière organique, de phosphore et de potassium pour la région des Savanes, et 5 cartes thématiques en plus de la carte de salinité pour la région de la Kara. Il est aussi question de recommandations de fertilisation formulées pour 9 cultures à savoir le riz, le maïs, le sorgho, le niébé, l’arachide, le soja, le sésame et du coton auxquelles s’ajoutent l’anacardier, l’igname et manioc, respectivement pour la région des Savanes et de la Kara. Une plateforme digitale dénommée « FertiTogo » (https://www.fertitogo.tg) est mis à la disposition des producteurs et autres acteurs pour leur permettre d’avoir des conseils de fertilisation des cultures.

A l’occasion, le ministre Bataka a fait savoir que beaucoup d’efforts sont consentis par le gouvernement pour permettre aux producteurs d’améliorer leur niveau de production. C’est le cas de la caution exceptionnelle, dit-il, en intrants  (engrais) qui a été augmentée, de trois fois le volume habituel afin d’amener les producteurs à bien construire leur résilience et faire une production significative pour amortir les chocs de la pandémie du coronavirus, d’aménager des terres avec la disponibilité des tracteurs et l’élaboration de la carte de fertilité des sols. Tout ceci pour optimiser les cultures à haute valeur ajoutée, a dit le ministre avant d’exhorter les producteurs à maximiser la production du riz, du soja, du sésame dont le marché national est garanti, ainsi que le coton tout en ne négligeant pas les autres cultures. Il a invité, à cet effet, les jeunes qui s’intéressent à la culture agricole à se mettre en réseau pour tirer des avantages inhérents.

M.Lombo Yao, directeur général de l’ITRA, chargé de l’exécution de ce projet a situé le contexte de l’élaboration des cartes de fertilité des sols agricoles lié à la crise alimentaire de 2008 qui a entrainé la flambée des prix des denrées alimentaires au plan national. « Malgré les dispositions prises par le gouvernement et les moyens pour améliorer les conditions de production agricole, la productivité reste toujours faible d’où la recherche d’autres voies dont l’élaboration des cartes de fertilité pour mieux situer les producteurs afin de savoir ce qu’il faut produire, comment et avec quel sol faut-il le faire », a relevé le directeur. Il a indiqué que le sol diffère d’une région à une autre et dans la Kara, le sol étant acide, il ne favorise pas l’usage des engrais chimiques et il y’a insuffisance du phosphore, du potassium et de l’azote (due à la surexploitation). Il a invité les producteurs de cette région à mettre en pratique toutes les recommandations formulées en termes d’usage des matières organiques et de compost afin de restaurer les sols et espérer un bon rendement agricole.

Cette campagne de sensibilisation a été couplée de la remise des kits de protection contre la COVID, entre autres, du gel hydro alcoolique, masques et dispositifs de lavage de mains aux autorités (préfet, maires et chefs de cantons) pour encourager et soutenir les producteurs à se mettre au travail en évitant la pandémie au coronavirus.

ATOP/TAL/OAF

A lire aussi