Assoli :  démarrage du projet  « amélioration de la salubrité  dans la ville de Bafilo »

Assoli : démarrage du projet « amélioration de la salubrité dans la ville de Bafilo »

Bafilo, 14 sept. (ATOP) – Les travaux du projet « Amélioration de la salubrité dans la ville de Bafilo » ont démarré, le samedi 12 septembre dans la localité en présence des chefs services, leaders religieux, chefs quartiers, CDQ et membres d’associations et d’ONG de la ville.

La mise en œuvre de ce projet s’inscrit dans le cadre du Programme National de Développement (PND) en son acte 3 qui se rapporte au développement social et au renforcement du mécanisme des régions. Il est à l’actif de l’association Synergie de l’Elite Musulmane Agissant pour le Développement (SEMAD) en collaboration avec le ministère du Développement à la Base, de l’Artisanat et de l’Emploi des Jeunes

Ledit projet entend lutter contre l’insalubrité dans la ville de Bafilo à travers la bonne gestion des ordures ménagères et la disparition des dépotoirs sauvages en vue de l’amélioration du cadre de vie des populations. Les activités  sont relatives à l’éducation environnementale de la population, le renforcement des capacités des populations en matière de gestions des ordures ménagères et l’augmentation  des infrastructures de gestion des ordures.

Le secrétaire général de la préfecture d’Assoli, Bassaye Kpèlenga a salué cette initiative et invité la population à œuvrer aux côtés des membres de SEMAD pour la bonne gestion des ordures ménagères afin que les dépotoirs sauvages disparaissent  de la ville. Il a ensuite convié la population à respecter et à faire respecter les mesures barrières édictées par le gouvernement pour lutter contre la propagation de la COVID-19 à travers le port de cache nez.

Le point focal d’ANADEB, Mme Bassim-Tèbiè Donga, le maire adjoint de la commune Assoli 1, Houssemou  Aboubakar et le chef du canton de Bafilo, Karim Abdoulaye ont félicité les membres du SEMAD pour ce projet qui va contribuer à l’amélioration des conditions environnementales des populations de Bafilo. Ils ont remercié le gouvernement pour le développement communautaire et l’emploi des jeunes en vue d’une décentralisation à la base.

Le directeur exécutif de l’association SEMAD, Harouna Abibou Nadjaré a indiqué que les dépotoirs installés derrière les maisons et qui servent de lieu de défécation pour les enfants et même pour certains adultes constituent des risques majeurs pour la santé des populations et entrainent en conséquence des maladies diarrhéiques et des infections au tétanos. Il a demandé aux autorités de la ville d’assister le projet par l’octroi de 3 sites pour l’installation de dépotoirs afin de permettre la gestion efficace des ordures.

Des paniers à ordures ont été remis aux CDQ et chefs quartiers à la fin de la rencontre. ATOP/ASA/OAF

A lire aussi