Anié :  des couturières et coiffeuses bénéficient  de matériel de travail

Anié : des couturières et coiffeuses bénéficient de matériel de travail

Anié, 21 oct. (ATOP) – Sept apprenties couturières et coiffeuses de la préfecture de l’Anié, en fin de formation ont bénéficié le mardi 20 octobre,  d’un don de matériel pour démarrer leurs carrières professionnelles.

Ce geste humanitaire de l’ONG Petite Sœur à Sœur (PSAS) estimé à 1.050.000 FCFA s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Renforcement des capacités des jeunes filles vulnérables de quatre localités ciblées au Togo », notamment Lomé, Anié, Kpalimé et Sokodé.

Les bénéficiaires, notamment cinq couturières et deux coiffeuses ont chacune reçu du matériel de travail selon la spécialité. Chaque couturière a reçu une machine à coudre, un fer à repasser, un miroir, une table pour la coupe et une chaise. Les coiffeuses sont reparties, individuellement avec un séchoir, une machine lave-tête, un miroir, un porte rouleau et une chaise. Ce matériel va leur permettre de s’installer et de démarrer  leur carrière professionnelle et pouvoir se prendre en charge.

Ce projet a bénéficié du soutien et de l’appui financier de l’ONG Action Médéor et du Ministère fédéral Allemand de la coopération économique et du développement (BMZ). Il  consiste à identifier des filles démunies et vulnérables en proie à la délinquance et de les insérer dans des centres de formation  professionnelle  afin de les aider à sortir de la précarité et surtout de l’extrême dépendance et vulnérabilité qui parfois conduit ses dernières à l’exode rurale et au pire des cas à la prostitution.

Sept jeunes filles vulnérables identifiées dans la préfecture de l’Anié ont règlementairement suivi leur formation professionnelle en couture et en coiffure-tresse sous le contrôle et la supervision de la direction préfectorale de l’Action sociale en termes d’accompagnement et d’appui technique. Durant trois ans, ces bénéficiaires ont été sensibilisées et coachées sur l’entreprenariat, le vivre ensemble, le civisme et la citoyenneté  ainsi que le travail bien fait.

La directrice de l’ONG Petite Sœur à Sœur, Yawo Ama épouse Akototsè, a félicité les futures patronnes d’ateliers et de salons pour le courage et la détermination dont elles ont preuves au cours de la formation sanctionnée par le Certificat de fin d’apprentissage (CFA). Elle a témoigne sa gratitude aux partenaires techniques et financiers pour leur appui multiformes à la réussite de ce projet  au profit des vulnérables.

En remettant le matériel aux bénéficiaires, la directrice de l’ONG PSAS a convié les bénéficiaires au travail bien fait, à la recherche de l’excellence et surtout à toujours réserver un bon accueil aux clients. Elle a indiqué son ONG entend à travers cette action au profit des jeunes filles, soutenir et accompagner le gouvernement dans sa politique de la promotion du secteur informel et surtout du bien-être et de l’épanouissement des couches vulnérables.

Le directeur préfectoral de l’Action sociale de l’Anié et le pasteur du ministère chrétien  « Les amis du Christ » respectivement MM. Bikéli Djibril et Simliwa Tchaa Felix ont remercié l’ONG Petite sœur à sœur  pour cette action humanitaire et surtout pour avoir pris l’engagement de couvrir non seulement les frais de formation mais aussi d’offrir du matériel de travail. Pour eux, ce coup de pousse va permettre à ces bénéficiaires de s’installer confortablement  pour commencer leurs activités. Ils se sont réjouis de l’heureux aboutissement de ce projet qui a permis de sortir des jeunes filles déscolarisées du phénomène des mariages précoces et forcés.

ATOP/KKT/TD

A lire aussi