5ème réunion des pays africains membres de l’ OIPC  :  la mise à profit de l’entrepôt du Togo dans la gestion des risques de catastrophe envisagée

5ème réunion des pays africains membres de l’ OIPC : la mise à profit de l’entrepôt du Togo dans la gestion des risques de catastrophe envisagée

Lomé, 30 sept. (ATOP) – L’une des recommandations majeures issues des travaux de la 5ème réunion des pays africains membres de l’Organisation internationale de protection civile (OIPC), tenue les 28 et 29 septembre à Lomé est « la mise à profit de l’entrepôt de Tsévié dans la gestion coordonnée des risques de catastrophe dans les pays de l’Afrique de l’Ouest, membres de ladite organisation ».

Les autres recommandations sont relatives à l’identification dans un pays d’Afrique de l’ouest, d’une école pouvant servir de centre de formation adaptée aux situations de gestion des risques de catastrophes dans les Etats membres de l’OIPC originaires d’Afrique de l’Ouest et également de centre des opérations d’urgence. Il a été aussi demandé, de mettre sur pied une stratégie qui pourrait inciter les Etats de l’Afrique Centrale pour qu’ils atteignent aussi le niveau de ceux de l’Afrique de l’Ouest en vue de l’établissement d’une bonne plateforme dans cette sous-région.

Selon le ministre togolais de la Sécurité de la Protection civile, Yark Damehame, le Togo a le privilège d’avoir le dépôt logistique en matière de protection civile et cela fait quelques années que le matériel « dort ». Il a suggéré que les pays de l’Afrique de l’Ouest, membres de cette organisation, de commun accord, envisagent un exercice de simulation pour mettre à profit ce matériel. « Il ne faut pas attendre le jour où on sera face à la réalité pour constater que le matériel est défectueux ou ne répond pas », a dit le ministre.

Le ministre a enfin invité chaque participant à partager, une fois dans son pays de provenance, les conclusions de cette rencontre avec ses collègues pour une coordination forte dans la gestion des risques de catastrophe en Afrique de l’Ouest.

Pour la secrétaire générale de l’OIPC, Mariatou Yap, les deux jours d’échange ont permis de faire le diagnostic des défis de la protection civile dans les différents pays et de proposer des solutions. Mme Yap a exhorté les participants à prendre l’engagement de la mise en œuvre effective des recommandations, pour l’accroissement de la résilience du continent africain. « Ce qui m’a surpris et qui m’a émerveillé, c’est le niveau avancé de l’évolution de la protection civile du Togo. Je suis très satisfaite et prête à promouvoir le modèle du Togo dans d’autres pays africains », a-t-elle mentionné.

La fin des travaux de cette 5ème réunion des pays africains membres de l’OIPC a été marquée par une cérémonie de distinction honorifique.

Le ministre Yark  et sa collègue en charge de l’Action sociale, Mme Adjovi Lonlongno Apédo, ainsi que le directeur de l’Agence nationale de la protection civile (ANPC), Lt-Col. Yoma Baka ont été élevés, chacun, au rang d’officier de l’ordre international de protection civile pour service rendu à la cause de la protection civile au Togo. Certains responsables togolais de différents ministères intervenant dans le secteur de la protection civile ont été également faits chevaliers de l’ordre international de la protection civile en vertu des services rendus dans le cadre de la réduction des risques de catastrophes au Togo.

ATOP/AR/BV

A lire aussi