3eme conférence continentale et assemblée générale de WIMAFRICA :  les femmes du secteur maritime  à la quête des opportunités de l’économie bleue

????????????????????????????????????

3eme conférence continentale et assemblée générale de WIMAFRICA : les femmes du secteur maritime à la quête des opportunités de l’économie bleue

Lomé, 16 nov. (ATOP) – Les membres du réseau des femmes du secteur maritime dénommé African Women in Maritime -WIMAFRICA  ont tenu leur 3e Conférence continentale, couplée d’une assemblée générale, les 15 et 16 novembre à Lomé.

Ces deux activités sont placées sous le thème « Economie bleue et la ZLECAf (Zone de Libre Echange Continentale Africaine) : Une opportunité pour les femmes du secteur maritime ». Elles ont mobilisé les responsables des associations des femmes africaines du secteur maritime et portuaire afin d’améliorer leurs connaissances sur les notions de l’économie bleue puis les enjeux et les perspectives de la (ZLECAf). Il est aussi question de promouvoir le leadership féminin pour un développement participatif à la vie économique et sociale des Etats africains. C’est une opportunité pour les femmes membres de WIMAFRICA, de bénéficier des expériences des experts maritimes et d’échanger sur les pratiques et rôles des femmes en matière de leadership ; surtout chez les femmes du secteur maritime. Les activités ont contribué à renforcer les capacités, la coopération et le développement de l’entrepreneuriat des femmes africaines du secteur maritime.

Il a été mis en exergue la participation des femmes dans tous les aspects de l’économie bleue et de la ZLECAf, tant en matière de politiques, de plaidoyers que de prise de conscience des enjeux maritime et commerciaux. Ces femmes ont été outillées sur les approches de politique d’égalité hommes et femmes. L’état des lieux des avancés des actions des femmes du secteur maritime en Afrique a été également fait. Des panels ont été animés portant notamment sur, l’économie bleue (enjeux et perspectives) ; la ZLECAf enjeux et perspectives pour les femmes du secteur maritime ; égalité homme/femme et promotion du leadership féminin dans le secteur maritime ; et la communication des organisations maritimes.

En marge des activités de l’atelier, un transfert de responsabilité pour 4 ans, a été fait entre la présidente sortante de WIMAFRICA, Mme Jean Chiazor Anishere San et la nouvelle présidente, Mme Adanlété-Lawson Akuele Yévona.

Le ministre de l’Economie numérique, de la pêche et de la protection côtière, Edem Kokou Tengué a rassuré les femmes du secteur maritime que le Togo qui avait déjà accordé une place de choix à la femme des secteurs maritime et portuaire lors du sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité maritime et le développement en Afrique les 14 et 15 octobre 2016, continuera à apporter sa parfaite contribution à celles-ci afin de donner à cet outil commun d’intégration, les moyens d’atteindre les objectifs qui lui sont assignés.

La nouvelle présidente, Mme Adanleté s’est engagée à défendre la cause des femmes du secteur maritime et portuaire et d’œuvrer inlassablement pour le meilleur devenir des femmes sur le continent. Elle a remercié le chef de l’Etat pour avoir soutenu sa candidature à la tête de cette organisation féminine continentale.

African Women in Maritime-WIMAAFRICA est une organisation à but non lucrative, conçue pour répondre à l’appel de l’égalité des sexes, de l’autonomisation des femmes ainsi que pour établir une coopération de développement de l’entreprenariat des femmes africaines dans le secteur maritime.

ATOP/KYA/MG

A lire aussi